Wenger n’a pas le profil d’un sélectionneur !

Comme tout le monde en Angleterre, Arsène Wenger a appris que la place de sélectionneur de l’équipe nationale d’Angleterre est désormais libre puisque Fabio Capello a choisi de démissionner. Pour sa part, le manager d’Arsenal n’est pas tenté par ce job bien particulier.

Arsène Wenger

Wenger ne prend pas vraiment position. Même s’il a énormément de respect pour Harry Redknapp qui réalise du très bon boulot à Tottenham, le coach des Gunners n’a pas envie de militer en faveur de tel ou tel technicien pour essayer de faire pencher la balance du bon côté. “L’Angleterre est un pays de football avec des millions de personnes qui ont une grande passion pour ce jeu. J’aime l’Angleterre et je veux qu’elle réussisse. Par conséquent, je laisse le soin à la FA (Fédération anglaise de football) de résoudre ce problème”, a confié le technicien français selon Sky Sports.

A la question de savoir si à ses yeux Harry Redknapp pourrait être à la fois l’entraîneur de Tottenham et le sélectionneur de l’Angleterre, Arsène Wenger a souligné que cette combinaison est possible à une condition. “Sur une base à court terme oui, mais en aucun cas sur le long terme.” En ce qui le concerne, celui qui guide le club londonien depuis 1996 n’a pas l’air très intéressé par le job de sélectionneur. “Je n’ai jamais vraiment été tenté par un travail avec une équipe nationale parce que pour moi c’est complètement différent. A l’intérieur d’un club, c’est un peu un emploi de marathonien alors que celui au sein de l’équipe nationale ressemble à celui d’un sprinteur. Je suis plus intéressé par un boulot au jour le jour”, a-t-il analysé.

Wenger ne veut pas sauter dans l’inconnu

A priori donc, on ne devrait pas voir Arsène Wenger à la tête de l’équipe de France si le sélectionneur actuel Laurent Blanc ne prolonge pas son contrat à l’issue de l’Euro en Ukraine et en Pologne. “Dans l’avenir, je ne sais pas si je pourrais gérer une équipe nationale. Ce que je fais maintenant demande beaucoup d’énergie physique et d’être en super forme ce qui pourrait ne pas être toujours le cas (en ce qui concerne les joueurs sélectionnés). Il y a aussi moins d’impact sur le côté footballistique et la construction de l’équipe. Si vous avez une bonne génération alors vous pouvez faire de bonnes choses mais si ce n’est le cas vous ne pouvez rien faire.” Maîtriser tous les éléments, voilà le leitmotiv perpétuel d’Arsène Wenger !