Obraniak et Bordeaux assomment Lille

Au terme d'un match complètement dingue, qui a vu Bordeaux mener jusqu'à 4-1 sur le terrain du Lille OSC avant que les Lillois ne reviennent à 4-4 peu avant les arrêts de jeu, Ludovic Obraniak, transféré de Lille en Gironde cet hiver, a offert la victoire aux Marine et Blanc (5-4), au bout du suspense.

Ludovic Obraniak aura bien été l'homme du match. Au centre de toutes les conversations avant la rencontre de ce dimanche entre Lille et Bordeaux, l'international polonais ayant quitté le 1er club pour le second cet hiver avec l'espoir des Nordistes de ne pas le voir aligné contre eux, le milieu a offert la victoire aux Girondins (5-4) à Villeneuve d'Ascq au terme d'un match complètement renversant. Les hostilités ont été lancées très tôt, avec l'ouverture du score bordelaise signée Maurice-Belay dès la deuxième minute, et l'égalisation de Rozenhal pour Lille à peine six minutes plus tard. C'est à ce moment-là qu'a commencé le show girondin. Obraniak a été le premier artificier (1-2, 17e), avant que Maurice-Belay ne s'offre un doublé (1-3, 50e) et que Gouffran ne signe le but du 4-1 dans le même temps (60e).

Lille est coulé au bout d'une heure de jeu, mais va sonner la révolte. De 4-1 pour Bordeaux, les Dogues reviennent à 4-4 en 30 minutes, grâce à Hazard (65e), Debuchy (75e) et Nolan Roux (90e), auteur de son 3ème but en L1 pour le LOSC Lille Métropole depuis son transfert cet hiver, et qui paraît offrir un point inespéré aux champions de France en titre ‘ jusqu'à ce que Ludovic Obraniak en décide autrement. Au bout des arrêts de jeu, le Polonais assomme ses anciens partenaires en signant lui aussi un doublé (4-5, 90e+3), et offre une rencontre gagnée folle aux Marine et Blanc. Le scénario est digne des plus grands matchs, et c'est évidemment le footballeur dont la participation à la rencontre a fait débat tous ces derniers temps qui s'est le plus signalé. Pour Lille, le résultat fait très mal, même si les joueurs de Rudi Garcia restent au troisième rang au tableau. Mais ils comptent dorénavant dix points de retard sur Montpellier, avec certes un match en moins, et ont quasiment dit définitivement adieu au titre.