La Lazio enterre la Roma !

La Lazio reçue deux sur deux! Les Biancocelesti ont faire d’une pierre deux coups en battant son rival honni l’AS Rome (2-1) ce dimanche, dans le cadre de la 26e journée, éjectant la Louve à 10 points et récupérant la troisième place!

Hernanes

Seul les derbies peuvent procurer ce genre d’émotions. Et des émotions, les Romains, Giallorossi et Biancocelesti, en ont eu à foison. Dans un match ô combien important aussi bien pour Luis Enrique que pour Edoardo Reja, la fameuse expression « malheur au vaincu » n’avait jamais aussi bien porté son nom, tant il y avait de l’enjeu dans ce choc. Et, pour la première fois depuis 1998, la Lazio a réussi le coup double en s’imposant à l’aller, comme au retour.

Stekelenburg voir trop vite rouge

Il ne fallait pas être cardiaque en début de rencontre, celle-ci débutant par une injustice, avec l’expulsion de Maarten Stekelenburg à la suite d’un contact léger sur l’Allemand Miroslav Klose. L’homme en jaune, Mauro Bergonzi, n’hésitait pas une seule seconde et expulsait l’international néerlandais, dernier défenseur, sur le champ en appliquant la loi de la double peine. Le Brésilien Hernanes ne se faisait pas prier pour donner l’avantage aux visiteurs sur le penalty qui suivait (0-1, 10e). Alors que les heures de Luis Enrique étaient déjà comptées, son équipe repartait de l’avant, comptant sur un sursaut d’orgueil. Il ne fallait que sept minutes pour que Fabio Borini, qui a célébré sa première sélection avec la Squadra Azzurra mercredi dernier, ne remette les deux équipes à égalité après avoir suivi une frappe de Juan repoussée par le poteau (17e, 1-1).

Malgré son infériorité numérique, la Louve étrennait une sorte de 3-4-2 ambitieux avec Totti et Borini devant, tandis que Daniele de Rossi était redescendu d’un cran, aux côtés de Gabriel Heinze et Juan. Le reste du premier acte voyait une domination très timide de la Lazio, qui ne parvenait pas à profiter de son joueur supplémentaire sur le pré. Ne pressant pas assez haut, la formation d’Edy Reja se cantonnait au strict minimum offensivement, Klose touchant très peu de ballons alors que de l’autre côté, la Roma gérait sa rencontre et parvenait même à se montrer dangereuse par quelques incursions, mais elle n’était pas suffisamment incisive dans les 20 derniers mètres..


Mauri sort de sa boîte

L’AS Rome continuait de pousser de pousser au retour du vestiaire et Francesco Totti, en bon capitaine, faisait passer un frisson dans les tribunes d’une frappe puissante qui frôlait de peu la cage de Marchetti (59e). Et alors que la Lazio semblait prenable, c’est le capitaine Stefano Mauri, sur coup de pied arrêté, qui redonnait l’avantage aux Biancocelesti. Le joueur de 32 ans profitait d’un amour de ballon de Hernanes pour se jeter et tacler le cuir dans la cage de Lobont (61e, 1-2). La Lazio avait même la possibilité d’enfoncer définitivement le clou via Hernanes qui avait intercepté le ballon de Simplicio mais le Brésilien, trop laxiste, se faisait rattraper in extremis par son compatriote Juan (65e).

La Roma souffrait et devait compter sur son portier roumain pour ne pas couler. La Lazio accentuait sa domination et se créait beaucoup d’occasions sans toutefois faire définitivement faire le trou. La Roma croyait même égaliser par l’intermédiaire de Totti, de la tête (83e), mais sa tentative passait de peu à côté. La bande à Edoardo Reja a finalement tenu bon et a remporté, pour la deuxième fois seulement depuis 1998, la double confrontation face à son éternel rival. Et, cerise sur le gâteau, les Biancocelesti comptent désormais 10 points d’avance au classement, grimpant même à la troisième place après le nul de l’Udinese contre l’Atalanta Bergame (0-0). Suffisant pour certainement conserver Edy Reja, sur un siège éjectable, quelques mois supplémentaires…