L’Inter se fait peur face à Catane

Mené 2-0 à la pause sur son terrain par Catane, l'Inter est parvenu à égaliser (2-2) et éviter une sixième défaite consécutive, dimanche pour le dernier match de la 26e journée de Serie A, grâce à des buts de Forlan et Milito. Il n'en reste pas moins que le club lombard n'a plus remporté le moindre match depuis le 22 janvier dernier. Les heures de Claudio Ranieri à la tête de l'équipe sont comptées.

L'Inter est une équipe cyclique. Elle a d'abord connu un début d'exercice catastrophique, avec un premier mois ponctué de trois défaites et un match nul. Puis elle a connu une embellie incroyable entre mi-décembre et mi-janvier, avec pas moins de 8 victoires de rang en championnat et en Coupe, recollant de façon spectaculaire au haut du tableau. On pensait alors la formation entraînée par Claudio Ranieri sortie d'affaire. Mais depuis le 22 janvier et une dernière victoire contre la Lazio (2-1), nouvelle série négative. Mais pire encore que la précédente : 8 défaites et 2 nuls, toutes compétitions confondues !

La dégringolade est spectaculaire. Depuis le départ de Thiago Motta pour le Paris Saint-Germain, au marché des transferts hivernal, l'Inter est entré dans une spirale négative qui paraît ne plus pouvoir prendre fin. Régulièrement menacé depuis quelques temps, Ranieri ne devrait pas résister à cette tempête. Paradoxalement, dans ce contexte le retour contre Catane n'est pas la plus mauvaise des performances. Une fois de plus l'Inter a fait étalage de ses qualités mentales et du talent de ses individualités.

Forlan et Milito sauvent les meubles

Dans cette rencontre, Gomez a ouvert le score dès la 20e minute pour Catane, puis Izco a doublé la mise à la 38e. A la pause, Catane mène 2-0 à Giuseppe Meazza ! L'Inter pousse mais les minutes défilent et le spectre d'une sixième défaite consécutive, toutes compétitions confondues, grandit. Mais le talent individuel des attaquants intéristes va faire la différence. C'est d'abord le meilleur joueur du dernier Mondial, l'Argentin Forlan, qui réduit la marque (71e). Puis son compatriote Diego Milito, héros de la saison 2010 couronnée d'une rencontre gagnée en Ligue des Champions, qui égalise (80e).

Au tableau, l'Inter se maintient à la septième place. Un rang indigne de son statut. Mais pire encore que la place, l'écart qui le sépare de son rival de l'AC Milan devient abyssal : 17 points ! Aussi, nous sommes en mesure de vous annoncer en avant-première quel sera le feuilleton de la semaine : la succession de Ranieri !

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement