Zanetti attend l’OM de pied ferme

L’Inter Milan reçoit l’Olympique de Marseille ce mardi à l’occasion des huitièmes de finale retour de la Ligue des champions. Battu à l’aller (1-0), les Nerazzurri conservent toutefois leurs chances de se qualifier pour le prochain tour. Pour cela, l’entraîneur intériste, Claudio Ranieri, pourra compter sur l’inoxydable Javier Zanetti, 38 ans et bel et bien encore présent.

Javier Zanetti

104 matches de Ligue des champions. Rien que ça. Javier Zanetti, le défenseur de l’Inter Milan, ne manque pas d’expérience. Pour sa seizième participation à une compétition européenne, l’Argentin connaît la chanson. Lors de son arrivée en Lombardie il y a maintenant dix-sept ans (lors de la saison 1995-1996), Loïc Rémy, qui sera très probablement son adversaire direct, n’avait que huit ans seulement. Pourtant, malgré les saisons accumulées dans le fond de ses chaussettes, Javier Zanetti n’en finit plus de sillonner son couloir droit. A trente-huit ans, le natif de Buenos Aire n’est d’ailleurs pas utilisé en tant que vétéran, à l’image de Ryan Giggs qui n’apparaît dans le onze de Manchester United qu’avec parcimonie. En grand compétiteur, l’Argentin a la hantise du banc de touche. Ses trente-six matches disputés cette saison en attestent. Titularisé sur le flanc droit du milieu de l’Inter au match aller, Zanetti sera cette fois-ci aligné en défense, en lieu et place de Chivu, suspendu. Habitué à ces changements de postes, l’international argentin profite de sa grande polyvalence pour exceller là où on le positionne.

Le dernier match de sa carrière en C1 ?

S’il est quasiment certain que Zanetti porte son total de matches de Ligue des champions à 105 (tous sous le maillot de l’Inter Milan), ce huitième de finale retour pourrait être la dernière rencontre de sa carrière en C1. Battus à l’aller (1-0), les Nerazzurri recevront à San Siro l’Olympique de Marseille en ballotage défavorable. Modeste septième de Serie A, le club lombard est très mal parti pour disputer la plus belle des compétitions européennes de club l’an prochain. Une défaite contre l’OM viendrait un plus sceller son sort. Même s’ils partent avec un léger retard, les Milanais n’en restent pas moins une équipe redoutable. Brillant vainqueur de l’édition 2010, l’Inter Milan connaît le métier et ne se fera pas prier pour punir une équipe marseillaise bien moins expérimentée. Il lui faudra donc remonter ce but encaissé à l’aller pour pouvoir continuer à espérer voir brandir la Coupe aux grandes oreilles par son capitaine. En 2010, c’était un certain Javier Zanetti.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement