La Pologne et la Russie dos à dos

La Pologne et la Russie se sont neutralisés (1-1) ce mardi à l’occasion du deuxième match du groupe A de l’Euro. Offensifs et attrayants en première période, les Russes regretteront de ne pas avoir tué le match après l’ouverture du score de Dzagoev. En face, les Polonais ont du attendre la mi-temps pour enfin se réveiller et montrer un visage très séduisant. La magnifique égalisation de Blaszczykowski restera comme l’un des plus beaux buts de la compétition. Au classement, la Russie est en tête avec quatre longueurs, la Pologne, elle, est troisième à deux longueurs.

Après son nul contre la Grèce (1-1) et la victoire de la République Tchèque contre ce même adversaire, la Pologne ne devait plus se cacher contre la Russie pour s’éviter une élimination prématurée.

Après un cinq minutes d’observation, la détermination est polonaise. Même si la Russie est globalement dominatrice, ce sont bien Obraniak et ses partenaires qui se procurent les meilleures occasions à l’image d’une puissante tête de Boesnish miraculeusement sauvée par Malafeev (7e) ou encore d’un enchaînement contrôle de la poitrine-reprise de volée du gauche de Lewandowski de peu au-dessus. A force de courage, la Pologne va finalement ouvrir le score suite à une magnifique action collective ponctuée par une frappe enroulée du gauche de Polanski (18e). La joie est de courte durée, l’arbitre assistant avait levé son drapeau pour une position de hors-jeu. Piqués au vif, les Russes resserrent les rangs derrière, devant Arshavin est de plus en plus remuant. C’est d’ailleurs sur l’un de ses coup francs que Dzagoev trouvera la faille d’une subtile déviation de la tête (37e). Troisième but pour l’un, troisième passe décisive pour l’autre, les deux feux-follets démarrent l’Euro sur les chapeaux de roues. Blaszczykowski sonne alors la révolte polonaise d’une puissante frappe détournée par Malafeev (39e). La Pologne est vaillante mais manque cruellement de présence aux avant-postes, Lewandowski doit souvent garder le ballon face à 3-4 adversaires.

Offensive, attrayante et efficace, la Russie séduit. Son bloc est difficile à man’uvrer tant les milieux effectuent un pressing oppressant et un repli défensif perpétuel. La Pologne est pourtant à deux doigts d’égaliser dès le début de la deuxième mi-temps. Lewandowski (46e et 49e) manque deux duels avec Malafeev mais démontre un tout nouvel état d’esprit chez les Polonais. Parti en contre à 5 contre 4, Arshavin manque le coche et sa passe plus précisément. Les “contreurs” russes ne reviennent pas défendre, erreur fatale puisque dans la continuité Blaszczykowski égalise, d’un missile dans la lucarne. Dans une fin de match crispante et tendue, les deux équipes se rendent coup sur coup. Dzagoev butte sur Tyton, Polanski met Malafeev à contribution. Les organismes sont fatigués, les actions ne vont plus à leur terme. Sur chaque contre, on sent que le KO est proche. A cinq minutes du terme de la rencontre, les 22 acteurs ne jouent plus et font tourner le ballon. Un match nul semble contenter tout le monde tant les joueurs n’ont plus rien dans les chaussettes. Le coup de sifflet final arrivera comme une délivrance.

Avec ce point du nul, la Russie reste en tête du groupe avec quatre longueurs devant la République Tchèque, tombeuse de la Grèce (2-1) et la Pologne, à respectivement une et deux longueurs. La Grèce ferme la marche avec son seul petit point au compteur

Etienne Andurand

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)