Allemagne/Pays-Bas, au quart de tour !

Qu’on se le dise, le choc de ce mercredi soir entre les Pays-Bas et l’Allemagne sera crucial dans le Groupe B de l’Euro. Ces deux pays vont abattre leurs cartes afin d’entrevoir la qualification en quarts de finale.

Les Pays-Bas affrontent l'Allemagne

Une première journée qui a eu un gros impact. L’équipe nationale d’Allemagne a réussi à faire une très bonne opération en battant le Portugal samedi dernier (1-0). Un peu plus tôt dans la journée, les Pays-Bas avaient été surpris par le Danemark (0-1). Résultat des courses, la Nationalmannschaft et les Oranje ne sont pas du tout logés à la même enseigne avant leur duel de ce soir. En cas de victoire, les hommes de Joachim Löw seront quasiment sûrs de disputer les quarts de finale. Cas échéant, ils renverraient à la maison ceux de Bert van Marwijk ce qui serait un gros coup de tonnerre pour les Néerlandais qui ont disputé la dernière finale de la Coupe du monde en Afrique du Sud.

Pendant ce duel presque fratricide, Joachim Löw s’attend à voir une sélection batave très conquérante à Kharkov (coup d’envoi à 20h45). “Le match de mercredi commencera à 0-0. Je m’attends à voir une équipe des Pays-Bas complètement différente de celle contre le Danemark. En novembre non plus ils n’avaient pas montré leur vrai visage (succès 3-0 des Allemands en amical)”, a-t-il analysé selon l’AFP. Le sélectionneur de la Nationalmannschaft croit que ses joueurs devront être intraitables pendant 90 minutes et plus si affinités. “Notre défense sera mise sous pression, mais ce qui est important c’est que les joueurs montrent notre qualité collective. Il faudra aussi montrer qu’on est bon dans les duels, parce qu’il n’y aura pas toujours la possibilité de défendre à deux contre un. Comme les Néerlandais sont très rapides, les joueurs devront être capables de gagner leurs face-à-face.”

Löw ne veut pas voir un combat de boxe

Au sujet de la rivalité historique qui a souvent produit des étincelles au cours des dernières décennies, Joachim Löw a tenu à souligner qu’il n’y aura pas de problèmes cette année. “Je pense que nous sommes à des années-lumière de ce type de comparaison. Il est logique que l’Allemagne et les Pays-Bas aient une grande rivalité et les matches entre les deux pays font partie des références, surtout lors des phases finales. (…) Beaucoup de joueurs néerlandais ont joué ou jouent en Allemagne et nos joueurs s’entendent très bien avec eux. Il n’y a qu’une saine rivalité entre nous.” Dans le camp adverse, force est de constater que le technicien Bert van Marwijk est déjà sur la sellette. En cas de revers, le sélectionneur néerlandais pourrait faire les frais d’une élimination précoce. Certains observateurs pensent que le climat est “malsain” au sein de l’équipe.

Ce dernier a tenu à indiquer que tout se passe bien à ce niveau. “Je vous rassure, l’ambiance est excellente dans le groupe malgré une tension tout à fait normale après une défaite et avant un match qui est l’un des plus importants de ces dernières années. Je sens les joueur très concentrés sur ce match. J’ai confiance en eux”, a-t-il martelé. Bert van Marwijk a un plan précis pour faire chuter l’équipe d’Allemagne. “Les Allemands sont très forts. Mais on peut les battre. Comment ? Ça, je ne vous le dirai pas.” Toute l’Europe a les yeux tournés vers ce duel entre l’Allemagne et les Pays-Bas qui est déjà une sorte de petite finale au sein du Groupe B !

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)