Montpellier se fait punir

Comme toujours en Ligue des champions cette année, Montpellier a ouvert le score avant de se faire rejoindre par l'Olympiakos. Pire encore, le MHSC a été puni en fin de match et essuie un revers évitable et très regrettable (1-2). Les Héraultais avaient pourtant la main mise sur la partie mais ont manqué de rigueur.

On a longtemps cru que Montpellier la tenait, il n'en sera rien. Le MHSC n'a toujours pas remporté la moindre victoire à l'issue de la phase aller du tour de poules de la Ligue des champions. Les Héraultais ont pourtant longtemps mené ce mercredi à la Mosson contre l'Olympiakos, mais au final, rien, pas un point puisque les Grecs l'ont emporté (1-2). Les visages étaient graves à l'issue de la rencontre. Le stade, totalement douché. Comme si le ciel lui était tombé sur la tête. Le scénario est très cruel pour le MHSC. Sur l'ensemble de la partie, Montpellier aurait peut-être mérité de gagner. Ultra dominateurs durant la quasi totalité du match, les hommes de René Girard, suspendu mais présent dans les tribunes, pensaient avoir fait le plus dur lorsque Charbonnier ouvrait le score d'une puissante demi-volée du gauche (1-0, 49e). Finalement, l'expérience grecque fera la différence. Après avoir égalisé sur corner grâce à un enchaînement contrôle de la poitrine et reprise instantanée de Torosidis (74e), Olympiakos continuait d'y croire et obtenait la victoire dans les ultimes secondes de jeu sur un contre mené par Abdoun et conclu par Mitroglu (90e +1). Démonstration du réalisme glaçant grec : 2 frappes cadrées, 2 buts.

Montpellier mène toujours avant de se faire rattraper

Ce soir, ce n'est pas le meilleur qui l'a emporté, mais le plus expérimenté. C'est l'amer constant que l'on peut faire, compte tenu des buts encaissés par les Montpelliérains. Trop peu concentrés sur le coup-franc qui amène l'égalisation, et notamment sur la faute de Camara, tellement évitable, les Héraultais ont été puni sur un contre, eux qui étaient partis à l'abordage, à l'image de Yanga-Mbiwa. Pour s'éviter une telle déconvenue, il aurait fallu concrétiser les nombreuses opportunités que le MHSC s'est procuré. Belhanda aura pu être le héros du match s'il avait cadré le nombre incalculable de frappes qu'il a tenté. Très brouillon, Mounier aura lui aussi vendangé quelques actions à cause de mauvais choix ou de centres manqués. Montpellier paye pour sa naïveté, son manque de réalisme et ses largesses défensives en fin de match. Loin d'être ridicule dans son groupe, le champion de France en titre en est pourtant la lanterne rouge, nu derrière son unique point. Pour rappel, à chaque rencontre, il aura mené au score avant de se faire reprendre en vol. C'est ça, l'apprentissage du très haut niveau. Montpellier a encore trois matches pour se ressaisir et ne pas avoir trop de regrets. Ce soir encore, il y avait largement la place.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)