Lisandro, une motivation intacte à l’OL

S’il n’a plus le même rendement que par le passé, Lisandro Lopez n’en reste pas moins un joueur essentiel de l’effectif lyonnais. Annoncé du côté de la Fiorentina, l’attaquant argentin, sous contrat jusqu’en juin 2014, s’est confié sur son statut et son avenir immédiat dans le Rhône.

Lisandro

Que les inconditionnels de Gerland se rassurent : Lisandro Lopez ne fait pas partie de la liste des joueurs amenés à quitter le club cet hiver ou l’été prochain. Véritable chouchou du public lyonnais, le footballeur de 29 ans est pourtant bien plus contesté que lors des saisons précédentes. Mais son impact sur le terrain suffit à en faire un élément incontournable pour Jean-Michel Aulas. “J’ai proposé à Lisandro de prolonger et ce dernier m’a dit qu’il resterait à Lyon tant qu’on aurait besoin de lui, qu’il n’y avait pas besoin de signer un contrat. Sa parole valait mieux que certains écrits, a-t-il lâché au journal Le Progrès. Lisandro est indispensable. Pour moi, il sera bel et bien là en juin prochain sauf s’il souhaite s’en aller, ce qui n’est actuellement pas le cas.”

Sur ce point, l’ancien joueur du FC Porto semble confirmer la volonté de son président. Hargneux et combatif sur les pelouses de Ligue 1, le tempérament de Lisandro se ressent également dans ses propos. Interrogé sur sa situation à l’OL, où il a posé ses valises en 2009, “Licha” a affiché son désir de vouloir continuer à briller dans le Rhône. “J’ai toujours envie de gagner les matches, de remporter des titres et de marquer, a-t-il indiqué dixit le site officiel du club. Le temps passe, mais j’ai la même rage, le même état d’esprit et la même passion.” Pour Lisandro, sa maturité fait même lui quelqu’un de plus stable. “Aujourd’hui, je peux gérer la rage parce que j’ai mûri et que je peux analyser les choses. Avant, c’était terrible, car je n’étais pas capable de prendre du recul.”

Si un départ ne semble pas d’actualité, le natif de Rafael Obligado, province de Buenos Aires, reconnaît quand même qu’il a un peu le blues de son pays natal. “Est-ce que l’Argentine me manque ? Oui. Je ne peux pas partager, notamment, comme je le souhaiterais, les bonnes comme les mauvaises choses avec mes proches, avoue-t-il. Mais dans ma tête, je n’ai pas encore eu le déclic. Le jour où je l’aurai…” Pourtant, la nouvelle politique voulue par Lyon – beaucoup de départs et peu d’arrivées – aurait pu l’inciter à aller voir ailleurs. Mais pour lui, ce remue-ménage n’a pas altéré l’ambition du club. “Le fait qu’il y ait eu des départs, cela ne change rien pour moi. Nous avions déjà eu des changements les saisons précédentes, affirme-t-il. On ne peut nier l’importance d’Hugo, Kim, Cris. Ils ont marqué l’histoire du club. Ce n’est pas évident, mais on a un effectif de qualité qui a de l’ambition. Il y a des jeunes formés au club. C’est bien pour les supporters et pour l’institution.” A Lyon, Lisandro est encore loin d’être en passe de tirer sa révérence.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)