Quand Anigo parle en bien du PSG…

Ce mercredi soir, l’équipe de l’OM va tenter d’éliminer le PSG en 8es de finale de la Coupe de la Ligue. Avant ce deuxième Clasico de la saison qui se déroulera au Parc des Princes, le directeur sportif José Anigo a tenu à indiquer qu’il n’a aucune animosité envers le club de la capitale !

José Anigo

“Je n’ai jamais détesté le PSG.” En lisant cette déclaration signée José Anigo, les supporters parisiens doivent vraiment avoir les yeux écarquillés. Et pourtant c’est ce qu’a assuré le directeur sportif de l’OM au cours d’un entretien relayé par Le Parisien. Même s’il reconnaît avoir parfois mis le feu aux poudres avant tel ou tel Clasico ces dernières années, le dirigeant a revu sa copie pour une raison précise. “Je foutais un peu le bordel avant les clasicos, ça me plaisait. Je me suis assagi. Parce que la rivalité s’est déplacée du terrain aux tribunes, puis en dehors, il y a trois ans, avec des événements graves à Marseille. Ça devenait malsain, on allait finir par tuer le clasico”, a-t-il analysé.

A la question de savoir quels souvenirs des matches PSG-OM, ou inversement, l’ont vraiment marqué, José Anigo a cité deux évènements particuliers. “Je retiens un souvenir : le but de Basile Boli, cette tête de 18 m (3-1 pour l’OM lors du mois de mai 1993). J’étais dans les tribunes avec mes potes d’Endoume, j’ai vu un Stade Vélodrome chavirer sur le toit !”, a-t-il raconté. En revanche, José Anigo est toujours hanté par une autre rencontre qui avait tourné en faveur du PSG. “J’essaie d’oublier un match, le 3-0 chez nous de mars 2003. Je revois la course de Ronaldinho, sa feinte de frappe, Hemdani piégé et le Brésilien qui tire dans le but vide. On parle beaucoup d’Ibra, mais n’oubliez pas Ronaldinho. Sur la première marche des plus grands du PSG, rajoutez Ronnie.”

Ensuite José Anigo a tenu à indiquer qu’il apprécie énormément des hommes comme Francis Borelli (l’ex-président est mort en 2007), Alain Cayzac, Mustapha Dahleb, Antoine Kombouaré ou encore Alain Roche qui sont des personnes respectables à ses yeux. S’il devait sortir un joueur de la mêlée parisienne aujourd’hui, le directeur sportif n’aurait aucun mal à désigner un élément en particulier. “Dans l’effectif actuel, Clément Chantôme me plaît fortement. On sent un garçon entier, discret, pas bling-bling pour un sou.” Pour en revenir au dernier Clasico qui s’est déroulé le 7 octobre (2-2, 8e journée de L1), José Anigo a bien sûr évoqué l’accrochage entre Morgan Amalfitano et Blaise Matuidi. Pour lui, il ne faut pas “en faire un fromage”. “Il y a eu un engagement bien plus violent sur d’autres clasicos.” Espérons qu’au Parc des Princes ce mercredi soir, les deux équipes voudront avant tout offrir un beau spectacle.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)