Les dessous de la venue avortée de Mancini à Monaco

Devant négocier sa prolongation de contrat avec les Citizens en début d’année, le technicien italien, Roberto Mancini, avait établi des négociations secrètes avec l’AS Monaco révèle au grand jour le quotidien britannique, The Guardian. Une entreprise qui pourrait fragiliser Mancini, à l’heure où l’ombre de Pep Guardiola se fait de plus en plus insistante du côté de l’Etihad Stadium

Roberto Mancini

Mancini aurait pu devenir le 3e entraîneur le mieux payé au monde

Ce n’est plus un secret de polichinelle : avant d’engager Claudio Ranieri, l’AS Monaco avait sondé l’actuel manager de Manchester City, Roberto Mancini. Lors du premier trimestre 2012, les dirigeants du Rocher avaient mis les petits plats dans les grands pour convaincre l’Italien de quitter les sommets de la Premier League pour la deuxième division française rapporte The Guardian. En effet, le richissime propriétaire de l’ASM, le Russe Dmitry Rybolovlev, avait été jusqu’à proposer pas moins de 8 millions d’euros nets d’impôts à l’ancien coach de l’Inter Milan pour débarquer à Louis II (!). Une somme colossale puisqu’avec ces 8 millions annuels, Roberto Mancini se serait placé troisième au classement des techniciens les mieux rémunérés au monde, derrière le Néerlandais Guus Hiddink (Anzhi Makhachkala) et l’Italien Carlo Ancelotti (Paris-SG). Toujours selon The Guardian, Mancini aurait réfléchi à deux fois avant de rallier éventuellement l’ASM début avril, à une période où les Skyblues pointés à huit longueurs de Manchester United en championnat. Trois mois et un titre de champion d’Angleterre plus tard, Mancini a paraphé un juteux contrat avec City…

Begiristain va t-il bouleverser la donne ?

En ce début de saison, le dossier liant Mancini à Monaco paraissait totalement obsolète. Mais il pourrait bien revoir le jour… En effet, outre les résultats en dent de scie [Monaco est 1er de Ligue 2 à égalité de points avec Angers et Nantes, et éliminé en 8e de finale de la Coupe de la Ligue par Troyes, 1-2, ndlr.], c’est bien Roberto Mancini qui pourrait être poussé, bon gré mal gré, vers la sortie à City. En effet, avec les révélations du Guardian, pas sûr que ces pourparlers secrets n’aient été du goût du Cheikh Mansour qui essaye, depuis de longues semaines déjà, de monter un stratagème pour accueillir l’ancien mentor du FC Barcelone, Pep Guardiola, du côté de l’Etihad Stadium.

Outre les effets d’annonce révélant des intérêts pour Cesc Fabregas ou encore Sergio Busquets, la direction de Manchester City s’est attachée, ces derniers jours, les services de Txiki Begiristain, comme nouveau directeur sportif. Begiristain n’était autre que l’ancien bras droit de Pep Guardiola lors de ses années glorieuses d’entraîneur du côté du FC Barcelone. Mancini trouvera t-il une bouée de sauvetage sur le Rocher en cas de secousses trop violentes ? L’Italien garde, pour l’heure, une popularité très élevée auprès des fans et de sa direction. Qu’en sera t-il dans quelques semaines ? Les résultats à venir, sur les prés verts anglais et européens, peuvent être de bons indicateurs.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)