Lyon se fait peur mais explose Bastia !

Menant de deux buts avant de se faire reprendre par une vaillante équipe de Bastia, Lyon a fini par s'imposer lors d'une rencontre à rebondissements à l'occasion de la 11e journée de Ligue 1 (5-2). L'OL a bénéficié de deux penalties pour finalement forcer la décision, alors que les deux équipes, portées vers l'attaque, ont terminé la rencontre à 10 avec une expulsion de chaque côté.

Lyon, ou comment se faire peur tout seul. Les Gones ont offert un match à suspense au public de Gerland ce dimanche. Une rencontre qu'ils ont fini par remporter après s'être compliqué la vie. La faute à une défense une fois encore pas exempte de tout reproche, une habitude ces dernières semaines. Mais également à une accrocheuse équipe de Bastia, qui a compensé son déficit technique par son courage. Car du courage, il en a fallu aux joueurs de Frédéric Hantz pour ne pas baisser les bras avec deux buts de retard au bout de 26 minutes. A l'image d'un Gourcuff inspiré et très en vue pour sa première titularisation en championnat depuis sa blessure en août lors de la 2e journée, l'OL avait parfaitement entamé la rencontre. Dès la 5e minute, un coup franc de Gourcuff mal négocié par la défense bastiaise profitait à Gonalons, seul à un mètre du but, qui ouvrait le score sans opposition (1-0, 5e). Le gardien corse était battu une fois encore 20 minutes plus tard au terme d'une action collective parfaite de l'OL : la frappe non cadrée de Gomis se transformait finalement en passe décisive pour Lacazette, qui lobait Novaes avec l'aide du rebond sur sa tentative excentrée (26e, 2-0).

Lovren voit rouge, Bastia revient


Mais comme à Nice en Coupe de la Ligue mercredi (3-1), la défense lyonnaise allait sombrer en quelques minutes. Dans la foulée du but de Lacazette, Khazri était à l'affût sur un ballon mal dégagé et trompait Vercoutre pour réduire l'écart (28e, 2-1). A peine le temps pour Rémi Garde de pester que Lovren, pris de vitesse par Thauvin dans sa surface, fauchait le jeune attaquant bastiais. Un penalty peut-être généreux, accompagné en plus d'un carton rouge pour le défense croate. Rothen ne se faisait pas prier pour remettre les deux équipes à égalité (2-2, 30e sp). A 10 contre 11, Garde décidait de n'apporter aucun changement et laissait une équipe assez offensive sur le terrain. Et si Vercoutre sortait une grosse parade sur une reprise de volée de Rothen (41e), ce sont bien les Lyonnais qui se montraient les plus dangereux, à l'image de Gourcuff, au four et au moulin, qui mettait à contribution Novaes (18e, 43e), et trouvait même à deux reprises la barre transversale sur une seule frappe (44e).

Un score sévère


L'OL allait finalement forcer la décision grâce à une nouvelle décision arbitrale. Lancé dans la surface, Lacazette était déséquilibré par Harek. Le défenseur corse, déjà averti, était expulsé sur le coup, offrant un penalty que Lisandro Lopez transformait pour redonner l'avantage aux siens (3-2, 56e, sp). Un avantage définitif, dans une rencontre plaisante à voir entre deux équipes portées vers l'avant. Et à forcer de trop vouloir jouer, les Corses se faisaient prendre sur un contre, conclu par Briand dans le temps additionnel (4-2, 90e+2), et coulaient même définitivement dans la foulée en concédant un nouveau penalty, pour une faute sur Gourcuff. Un nouveau penalty transformé par Malbranque, pour son premier but en L1 depuis… onze ans (5-2, 90+4). Bastia voit sa belle série de quatre matches sans défaite s'arrêter et reste 12e. L'OL monte de son côte provisoirement sur le podium en attendant le match de Toulouse dans la soirée à Bordeaux, en chipant la 3e place avec deux points d'avance sur le TFC. Surtout, Lyon ne se retrouve qu'à un petit point des deux leaders, le PSG et l'OM. Ça se resserre en tête…

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)