Lavezzi doit relever un difficile Paris

Battu pour la première fois de la saison en championnat par Saint-Étienne (1-2, 11e journée de Ligue 1), le Paris SG va tenter de rapidement rebondir avec la réception du Dinamo Zagreb, lors de 4e journée de la phase de groupe de la Ligue des champions ce mardi soir. Une rencontre qui marque le retour de blessure d’Ezequiel Lavezzi dans les rangs parisiens.

Ezequiel Lavezzi

On l’avait quitté le 3 octobre dernier, pour ce qui était jusqu’à samedi et la visite de Saint-Étienne au Parc des Princes, l’unique défaite du PSG cette saison. Sur la pelouse de Porto (1-0), Ezequiel Lavezzi avait été contraint de quitter ses coéquipiers quelques minutes seulement après son entrée en jeu, victime d’une rechute au niveau des adducteurs. Un énième contretemps dans sa carrière parisienne pour l’attaquant, qui avait alors passé ses nerfs sur une glacière. Entre une expulsion en championnat (contre Ajaccio, lors de la 2e journée) et une première blessure contractée sur la scène européenne devant le Dynamo Kiev (le 18 septembre dernier), sans oublier un premier match décevant au Parc des Princes devant Lorient pour débuter la saison (2-2), difficile de tirer quelque chose de positif des débuts de l’Argentin à Paris.

“Avec sa suspension puis ses deux blessures consécutives, il n’a pas été possible pour lui de s’exprimer avec le niveau que nous connaissons tous”, a tenté de le défendre Carlo Ancelotti dans les colonnes du Corriere del Mezzogiorno il y a quelques semaines. “Je souhaite seulement voir à Paris ce qu’il faisait de bien quand il jouait à Naples. C’est que nous voulons. Rien de plus”, a ajouté le technicien italien, qui a milité pour l’arrivée de l’idole des supporters du Napoli. Selon 20 Minutes, il aurait quand même profité de la récente trêve internationale pour recadrer son attaquant. La raison ? Une hygiène de vie pointée du doigt, avec notamment des sorties nocturnes que le principal intéressé ne nie pas.

Le chaînon manquant ?

“Je ne suis pas son père, je suis son entraîneur. Sa vie privée est son problème. Je ne peux pas contrôler ce que les joueurs font la nuit à Paris. Je pense juste qu’il est important d’avoir une bonne hygiène de vie”, avait déjà réclamé Ancelotti dans les colonnes de L’Equipe quand ce sujet avait été abordé, dans la foulée de la nouvelle blessure du joueur. Première recrue estivale du PSG moyennant un chèque conséquent de 26 millions d’euros, “El Pocho” souhaite lui “effacer ce début de saison pas génial”, comme il l’a annoncé sur Twitter. Il devrait en avoir l’occasion mardi, avec la réception du Dinamo Zagreb en Ligue des champions. Une rencontre que l’ancien Napolitain devrait débuter, sauf surprise, sur le banc de touche. Si le scénario du match le permet, Ancelotti devrait lui offrir du temps de jeu pour son retour de blessure.

Un come-back pas de refus pour l’entraîneur parisien. Avec Zlatan Ibrahimovic suspendu en championnat après son expulsion face aux Verts, Nenê sur le flanc mais aussi Javier Pastore qui se signale surtout par son inconstance sur le terrain, le come-back de Lavezzi lui offre une nouvelle solution offensive. A voir désormais si l’Argentin, pas vraiment attendu comme le messie, sera utilisé aux côtés d’Ibrahimovic en attaque dans le 4-3-1-2 de ces dernières semaines, ce qui pousserait peut-être Pastore ou Ménez sur le banc, ou si son retour va contraindre Ancelotti à revenir au 4-3-3 du début de saison. Encore faut-il que l’ancien Napolitain élève, enfin, son niveau de jeu pour postuler à une place de titulaire. Premiers éléments de réponse ce mardi.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)