Montpellier n’a plus vraiment le choix

La 4e journée de la phase de poules de la Ligue des champions s’annonce décisive pour Montpellier. Les joueurs de René Girard doivent l’emporter sur la pelouse de l’Olympiakos, sous peine de devoir dire au revoir à l’Europe cette saison.

René Girard

Les espoirs montpelliérains d’accrocher les 8e de finale de la Ligue des champions n’ont duré que trois rencontres. Le temps pour les hommes de René Girard de perdre deux fois à domicile, contre Arsenal et l’Olympiakos, et d’accrocher un nul sur la pelouse de Shalke 04. Pas le temps d’avoir de regrets. Dès mardi, se profile une rencontre à Athènes contre l’Olympiakos. En cas de défaite, le MHSC pourrait se considérer éliminé de toute compétition européenne, ce qui serait un énorme gâchis à la vue du potentiel de cette équipe.

Tous les voyants ne sont pas au vert. Samedi dernier, le champion de France en titre a une fois de plus buté en Ligue 1. Et c’est contre Troyes que les Montpelliérains ne sont pas parvenus à s’imposer (1-1). Encore une fois, les Héraultais n’ont pas réussi à rester concentré pendant les 90 minutes de la rencontre, chose récurrente depuis le début de la saison. Face à l’Olympiakos au match aller, les coéquipiers de Younès Belhanda avaient inexplicablement laissé les Grecs revenir au score, puis les dépasser, sans avoir été réellement mis en danger.

Éviter la sinistrose

Des situations en partie dues aux pertes de balles des milieux de terrain du MHSC, plus brouillons que la saison dernière. Jamel Saihi ne dit d’ailleurs pas le contraire, dans des propos rapportés par le quotidien 20 Minutes : “Il y a eu plus de ballons perdus que d’habitude (…) On a le match en main et on se voit alors peut-être un peu trop beaux.” Cette impression de trop grande facilité est effectivement ce que dégage l’équipe de Loulou Nicollin depuis le début de l’exercice en cours. Pourtant, à chacune de ses interventions, René Girard ne cesse de demander plus de concentration de la part de ses joueurs, visiblement en vain.

Il faut juste donc espérer que le MHSC s’arrachera mardi pour essayer de décrocher la première victoire en Ligue des champions de sa carrière. Que ce soit pour l’honneur du club, le coefficient UEFA de la France, ainsi que pour l’argent que cela rapporte. Et surtout éviter de tomber dans la sinistrose comme René Girard a pu le faire en conférence de presse, suite au match nul de Troyes (“Non, on n’avait pas la tête à ce match de mardi contre l’Olympiakos. De toute façon, les dés sont pipés dans cette compétition”). Un beau parcours en Europa League n’est jamais à exclure.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)