L’AC Milan, un exploit pour se relancer ?

Dans une situation toujours aussi précaire, l’AC Milan accueille ce dimanche la Juventus Turin pour ce qui constitue le match au sommet de la 14e journée de Serie A. Avec seulement quatre longueurs d’avance sur la zone rouge, la formation lombarde a tout intérêt à briller de milles feux contre le leader du championnat.

Stephan El Shaarawy

Autrefois rencontre entre deux clubs en lice pour le Scudetto, ce Milan-Juve constitue aujourd’hui une affiche plutôt déséquilibrée. Leader indiscutable de la Serie A avec quatre longueurs d’avance sur la Fiorentina et l’Inter Milan, la Juventus Turin se présente à San Siro avec un bilan flatteur de dix victoires, deux nuls et une seule défaite, contre le club interiste (1-3), depuis le début de saison. Deuxième meilleure attaque du championnat derrière la Roma, mais meilleure défense de l’exercice en cours avec seulement neuf buts encaissés, la Vieille Dame vient en plus de réussir une performance remarquable, en Ligue des champions contre Chelsea (3-0), précipitant ainsi le limogeage de Roberto Di Matteo.

En face, les résultats sont moins réjouissants. En pointant seulement au 13e rang au tiers du championnat, l’AC Milan ne se présente pas pour un candidat au titre en fin de saison, et même toujours pas comme une équipe capable d’accrocher une place européenne. Battue sur sa pelouse en toute logique par la Fiorentina (1-3), la formation de Massimiliano Allegri a pourtant décroché un point encourageant à Naples (2-2), et ce malgré deux buts de retard et une nouvelle défaite qui se précisait. Si pour la première fois depuis une éternité, Milan a réussi face au Napoli une prestation encourageante contre l’un des clubs phares du championnat d’Italie, tous les problèmes ne sont pas résolus.

Incapable d’enchaîner les bonnes performances au fil des semaines, l’AC Milan manque de régularité, un constat qui lui fait défaut par rapport à ses concurrents. Signe de sa volonté d’obtenir un électrochoc, Allegri se dit prêt à bouleverser contre les Turinois son onze de départ pour obtenir satisfaction. “C’est possible qu’il y ait quelques changements par rapport aux derniers matches, a-t-il avoué en conférence de presse. Certains joueurs sont fatigués, je pense à certaines modifications au milieu de terrain.” Pour le technicien italien, qui peut toujours compter sur la réussite de Stephan El Shaarawy (10 buts), n’est-ce pas là un moyen de justifier qu’il a encore le contrôle des opérations au club ? Sur la sellette depuis quelque temps, Massimiliano Allegri ne veut rien entendre à ce sujet, pas même l’éventualité qu’il soit remplacé par Josep Guardiola : “Ce n’est pas mon problème. Je dois me concentrer sur ce match. Ce n’est pas à moi de dire si je serais toujours l’entraîneur la saison prochaine.” A lui et à ses joueurs de répondre présents contre la Juve.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement