ASSE – OL : les notes du match

Bien aidé par des Verts décevants, à l'image d'un Aubemayang terriblement inefficace, Lyon est reparti de Geoffroy-Guichard avec la victoire (0-1). Malgré l'expulsion stupide de Dabo et un Gourcuff transparent, les Gones ont pu compter sur une défense incisive et sur une paire Malbranque-Gonalons au four et au moulin.

Ils ont brillé
S'il n'a joué que 30 minutes, mention spéciale à Michel Bastos. De retour de blessure, le Brésilien a signé son quatrième but de la saison, une fois encore décisif. Son douzième coup franc direct en Ligue 1 a offert un précieux succès aux siens, confirmant du coup son importance au sein de l'OL. Si Bastos a délivrait les Gones, c'est surtout la remarquable prestation de la paire Malbranque-Gonalons (7 tous les deux) qu'il faut souligner. Les deux récupérateurs ont accompli un gros travail dans l'entrejeu, passant outre le gros pressing stéphanois. Pas aidés par un Gourcuff décevant, ils ont tenu la baraque, encore plus après l'expulsion de Dabo.

Un gros match, tout comme celui de la charnière centrale composée de Bisevac (6) et du jeune Umtiti (6), très solide et qui a parfaitement maitrisé Aubameyang. Réveillère (6), en plus de se procurer une grosse occasion, a éc'uré Gradel, et Gomis (6), s'il ne sait pas créer de bonne opportunité, s'est signalé en se battant sur tous les ballons et en exerçant une pression constante sur la défense de l'ASSE. Chez les Verts, seule la prestation de Ghoulam (6) est à noter, le latéral gauche, très présent offensivement, a également effectué un bon travail défensif devant Gourcuff notamment.

Ils ont déçu
Bien en place comme le reste de son équipe, Dabo (3) a pété les plombs. Si Gradel a laissé trainer son pied sur son tacle, le touchant au visage, le latéral lyonnais aurait dû garder son calme et ne pas répondre bêtement par un coup de tête que n'aurait pas renié Zinedine Zidane (55e). Un geste qui aurait pu causer la perte des siens, réduits à 10. Mais comme la saison passée, quand Dabo avait été expulsé pour son deuxième match avec l'OL contre… Saint-Etienne, les Gones ont réussi à s'imposer malgré leur infériorité numérique. Et ce malgré un Gourcuff (4) assez transparent et inefficace.

L'OL a bien été aidé par l'erreur fatale de Ruffier (4). Masqué par son mur, le portier stéphanois a mal lu la trajectoire du coup franc décisif de Bastos. S'il s'est rattrapé en maintenant son équipe à flot sur une tentative de Fofana (74e), il a fait perdre la rencontre aux siens. A croire que les héros étaient fatigués. Car Aubameyang (3), l'autre homme en forme de l'ASSE, a également déçu. Jamais dans le bon tempo, le Gabonais n'a pas inquiété une seule fois Vercoutre, s'illustrant par des mauvais choix et des appels dans le vent. Une soirée à oublier, comme celle d'Alonso (non noté), expulsé après seulement dix minutes de jeu pour deux vilaines fautes. Gradel, peu en vue sur son côté gauche, et Bayal (4), en difficulté devant Gomis, n'ont pas vraiment aidé les Verts non plus dans ce derby…