Raspentino, une voie de sortie en janvier ?

Barré à l’OM, Florian Raspentino pourrait profiter du mois de janvier pour changer d’air. Transfert surprise du mercato estival olympien, l’attaquant français n’a pas réussi à convaincre Élie Baup de lui donner plus de temps de jeu. Pour le quotidien La Provence, le Stade Brestois serait sur les rangs.

Florian Raspentino

Le minimum syndical, voilà ce qu’a vécu Florian Raspentino lors de la phase aller. Sept rencontres jouées, aucune comme titulaire, le footballeur de 23 ans n’aura disputé que 35 petites minutes de Ligue 1, le temps pour le technicien marseillais de faire appel à lui dans les arrêts de jeu. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’absence totale de confiance accordée à l’ancien joueur de Nantes, auteur de sept buts en Ligue 2 la saison dernière, est à la hauteur de l’énigme autour de son arrivée sur la Canebière. Libre de tout contrat avec les Canaris, Florian Raspentino avait alors accepté le prestigieux challenge phocéen en s’engageant pour trois ans.

Quelques mois plus tard, le constat est sans appel. Barré par André-Pierre Gignac et les frères Ayew, Florian Raspentino fait office aujourd’hui de dernière alternative aux choix tactiques du boss marseillais. Forcément, le natif de Marignane est lucide quant à son bilan avec l’OM après plusieurs semaines de compétition. “À mon âge, il faut que je joue. Si je ne joue pas maintenant, après ce sera compliqué, a-t-il confié auprès de La Provence. Les entraînements, c’est bien, mais la vérité, elle se fait en compétition. J’ai besoin de jouer. Si je rentrais 20 ou 25 minutes par match… Mais là, ce n’est pas le cas.” Car même avec la blessure de Gignac et l’incertitude autour de l’état physique de Rémy, Florian Raspentino est très loin d’avoir gagné au change.

Alors que le mercato hivernal va débuter dans quelques jours, il semble n’avoir aucun doute quant à sa volonté de découvrir un autre environnement jusqu’à la fin de saison. “Partir cinq mois et revenir plus fort, avec un autre statut”, voilà le voeu le plus cher exprimé par Florian Raspentino pour 2013. Quel club pourrait alors accueillir un footballeur dont on ne sait finalement toujours rien ? Selon La Provence, Brest serait très chaud à l’idée de le recruter sous la forme d’un prêt jusqu’en mai. D’abord parce que Landry Chauvin, l’actuel coach de la formation bretonne, fut son entraîneur du côté de La Beaujoire, un élément qui pourrait faciliter les choses. D’ailleurs, les deux hommes se seraient rencontrés en marge de Brest-Marseille (1-2), le 2 décembre dernier. Enfin, depuis quelques jours, les contacts se seraient accélérés, signe que le Stade Brestois n’entend pas lâcher le morceau. “Nous savons ce qu’il serait capable d’apporter chez nous”, aurait même lâché un membre de la direction brestoise. Avec un tel enthousiasme, il est bien difficile de ne pas envisager un accord entre les deux parties.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement