Tops du week-end : les petits qui ont mangé les gros !

Comme bien souvent, les 32es de finale de la Coupe de France ont donné lieu à de sacrées surprises. Les présumés “petits” se sont parfois offert le scalp “des gros”, autrement dit des clubs professionnels, et cela ça n’a vraiment pas de prix !

Joie Epinal après avoir éliminé Lyon

Épinal est au septième ciel. La saison dernière, l’équipe de l’OL avait remporté la Coupe de France en battant l’US Quevilly en finale (1-0). Les Gones tenaient vraiment à défendre bec et ongles leur trophée mais ils sont tombés dès leur entrée en lice cette année ! Au terme d’un match complètement débridé (3-3), les Rhodaniens ont dû disputer une séance de tirs au but face à une vaillante formation d’Epinal qui n’a jamais rien lâché. Bien peu inspirés lors de cette épreuve, Gueïda Fofana et Bakary Koné ont manqué leurs tirs (défaite 5 t.a.b à 3 des Lyonnais) et permis aux Spinaliens, qui évoluent en National, de réaliser le plus grand exploit de leur histoire. Le président Jean-Michel Aulas et les supporters auront sans doute du mal à oublier rapidement ce couac… Pour Epinal en revanche, un 16e de finale face à Nantes se profile à l’horizon.

Forts comme des Bretons ! En 2010, la formation de Plabennec avait réussi à se hisser en 8es de finale de la Coupe de France. Les Finistériens ont visiblement un appétit d’ogre lorsqu’ils disputent cette épreuve puisqu’ils ont réussi à éliminer Reims qui fait partie de l’élite du football français. Les pensionnaires du CFA ont trouvé l’ouverture par l’intermédiaire de Steven Coat à la 27e minute de jeu et ils ont tenu le coup jusqu’au bout (1-0) face à des Champenois peu inspirés et qui quittent l’épreuve la tête basse. Le tirage au sort des 16es de finale a réservé une autre belle surprise à Plabennec. Les Bretons affronteront Lille et tenteront, une nouvelle fois, de réaliser un énorme exploit.

Arles-Avignon mis à la Mende ! Lorsqu’une équipe de DHR s’apprête à défier une formation de Ligue 2, on se dit souvent que le petit poucet va être corrigé ou, au mieux, tenir le coup pendant 60 minutes avant de s’écrouler. L’équipe de Mende a prouvé contre Arles-Avignon qu’elle était capable de se hisser au niveau d’une formation de Ligue 2 pendant toute la durée d’une rencontre… et avec brio même ! Les Lozériens se sont imposés en toute logique (2-0) grâce à un doublé du capitaine et buteur maison Fadil Gourmat. Prochaine étape en 16es de finale avec la réception du Havre qui a vraiment tout intérêt à ne pas sous-estimer cette escouade de Mende qui a plus d’un tour dans son sac.

Un Bastia peut en cacher un autre. Le derby entre le CA Bastia, qui évolue en National, et le SC Bastia a donné lieu à un match inoubliable pour les supporters du premier club corse cité. Au Stade François Coty… d’Ajaccio, le CA Bastia a réussi à sortir son grand frère de la Coupe de France sans trembler (2-0). A vrai dire, bon nombre de joueurs qui composent cette équipe solidaire et appliquée connaissent très bien leurs adversaires puisque, dans le passé, ils ont eu l’occasion de faire partie du SC Bastia notamment au niveau du centre de formation. En guise de récompense après cet exploit, le CA Bastia va défier Brest en 16es de finale. Pour Frédéric Hantz et ses joueurs, il va vite falloir resserrer les boulons après cette claque reçue lors du derby.

Rouen n’a rien lâché. Le club de Rouen possède la particularité d’avoir été fondé en 1899 et d’avoir réalisé le plus beau parcours de son histoire en Coupe de France en accédant à la finale en 1925. Les Normands ont inscrit une nouvelle belle histoire dans leur grand livre en venant à bout d’Ajaccio (1-1, 3 t.a.b à 2). Comme quoi, le fossé entre les équipes de National et celles de Ligue 1 n’est pas si énorme lorsqu’il s’agit de disputer un match couperet. Le prochain tour sera corsé pour Rouen puisqu’il faudra se défaire… de l’OM qui fait figure d’épouvantail dans cette épreuve au même titre que le PSG ou encore Lille.

Les autres exploits des 32es de finale :

Le Mans (L2) 1-2 Le Poirée-sur-Vie (National)
Stade Bordelais (CFA) 1-0 Carquefou (National)
Saint-Malo (CFA) 1-1 (2 t.a.b à 4) Vertou (CFA2)
Lens (L2) 2-1 Rennes (L1)

Dernier match des 32es de finale (ce lundi à 20h45) :

Istres (L2) – Valenciennes (L1)

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement