Correa et Hognon au chevet de Nancy ?

Ce vendredi à 12 heures, le président de Nancy Jacques Rousselot va officialiser le départ de l’entraîneur Jean Fernandez et d’une partie de son staff. A priori, Pablo Correa devrait faire son come-back en Lorraine pour tenter de sauver le club de la relégation en Ligue 2 avec le soutien de Vincent Hognon.

Pablo Correa

Une descente aux enfers. Il faudra un miracle lors de cette seconde partie de saison pour que l’équipe de Nancy ne sombre pas dans l’antichambre du football français. Les joueurs de l’ASNL occupent la dernière place du classement en Ligue 1 avec seulement 11 points au compteur. Le bilan est tellement catastrophique que le club au chardon a seulement gagné… un match cette saison en championnat. C’était lors d’une soirée estivale au Stade Marcel Picot à l’issue d’une rencontre face à Brest (1-0, 1ère journée de Ligue 1). Après cette entame réussie, les Lorrains ont sombré corps et âme (8 nuls, 10 défaites). Quinze buts marqués contre trente-trois encaissés, la pilule est difficile à avaler pour les supporters.

Lors de la trêve hivernale, on a cru que l’entraîneur Jean Fernandez allait faire les frais de cette faillite collective. Mais non, le président Jacques Rousselot lui a renouvelé sa confiance sûrement parce qu’il n’avait pas l’argent requis afin de rompre son engagement. La rupture était déjà largement consommée avec l’ex-technicien d’Auxerre. Jeudi (hier), ce dernier a fait savoir par le biais de L’Est Républicain qu’il va faire ses valises et laisser tomber Nancy. Même s’il est “très déçu” de lâcher le club qui “souffre” à tous les niveaux, Jean Fernandez pense qu’il fallait impérativement “tourner la page”. Le coach qui va résilier son contrat, en faisant probablement de grosses concessions sur le plan financier, a conscience qu’il ne peut pas se défiler à l’heure où l’ASNL est au fond du gouffre. “J’assume ma part de responsabilités, c’est normal. Tous ensemble la saison dernière, on avait réussi un miracle en terminant onzième après une très belle phase retour.”

Un ticket Correa-Hognon ?

En plus de cela, il a reconnu qu’il ne croyait plus du tout être en mesure de relancer un groupe au mental brisé en mille morceaux. “Si j’avais eu une lueur d’espoir que l’équipe puisse de nouveau s’en sortir avec moi, je me serais battu au maximum mais ce n’était pas le cas.” Sans surprise, Jean Fernandez a taclé indirectement le président Jacques Rousselot en rappelant qu’il n’y a “pas les moyens de renforcer l’équipe” durant ce mercato hivernal pour éviter la chute. Il a quand même rendu hommage à son ancien patron qui mouille la chemise afin de redresser la barre. “C’est la logique financière qui l’emporte aujourd’hui pour la pérennité du club et mon départ va dans ce sens. Il faut respecter ça en tenant compte de toute l’énergie et de tout l’argent dépensés par le président Rousselot.”

Pour mener une sorte d’opération commando destinée à éviter la descente en Ligue 2, Jacques Rousselot devrait confier les rênes de l’équipe première à un duo composé de Pablo Correa et Vincent Hognon dixit L’Est Républicain et France Bleu Lorraine. Le premier a très mal digéré son aventure à Evian TG (janvier-septembre 2012) mais il possède la particularité d’avoir marqué les esprits durant son passage à Nancy. D’abord en tant que joueur (1995-2000) puis pendant un bout de temps au poste d’entraîneur (2002-2011). Il connaît donc parfaitement la maison lorraine tout comme d’ailleurs Vincent Hognon qui devrait enlever son tablier de coach de l’équipe des U19 afin d’être l’adjoint principal de Pablo Correa. Une page se tourne à l’ASNL mais cela ne veut pas dire pour autant que l’orage va s’éloigner du ciel au-dessus du Stade Marcel Picot.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement