Rudi Garcia a une pression énorme à Lille

C’est un LOSC en plein dans la tourmente que va recevoir Nancy, ce samedi soir, dans le cadre de la 20e journée de Ligue 1. Résultats moyens et départs de joueurs majeurs ont obligé Michel Seydoux a venir jouer les pompiers de service dans les médias. Mais le dirigeant nordiste n’oublie pas non plus de mettre un peu la pression sur les épaules de Rudi Garcia.

Rudi Garcia

C’est dans l’incertitude la plus complète que Lille va débuter sa deuxième partie de saison au Stade Marcel Picot contre Nancy, samedi soir. Après cinq premiers mois difficiles, qui ont notamment vu le LOSC éliminé de toutes compétitions européennes et se placer au 8e rang de la Ligue 1, Rudi Garcia a en plus dû laisser partir l’un de ses meilleurs éléments, Mathieu Debuchy. A cela, il faut ajouter un mercato estival complètement raté, dont les piètres prestations de Salomon Kalou sont le symbole, et la résiliation de contrat de Mickaël Landreau pour comprendre que tout ne tourne pas rond dans le Nord.

C’est donc dans ce contexte difficile que le président Seydoux a décidé de donner une interview à nos confrères de L’Equipe pour tenter de calmer le jeu. Pour le dirigeant lillois, la situation est loin d’être aussi dramatique que les médias veulent bien le faire croire. L’intéressé tente même d’expliquer comment le club a pu sembler aussi fragile ces dernières semaines. “Il y a une incompréhension entre notre déroute en Ligue des champions à Munich (1-6) et l’information parue dans un journal économique selon laquelle je réfléchissais sur l’avenir du club et son éventuelle cession, a-t-il expliqué. Et là, on a tout mélangé : les résultats sont nuls et il vend le club qui est en faillite. Je vais loin exprès…”

Seydoux met la pression du Garcia

Cependant, les mauvais résultats sont bels et bien là, tout comme le départ de deux joueurs majeurs ces dernières semaines. Pour autant, pas question de revoir les ambitions à la baisse. “Pour moi, ce serait une faute professionnelle grave si le classement final ne correspond pas à l’ambition du club, compte tenu des investissements, de la qualité des structures, des joueurs, du staff…”, explique Seydoux dans le quotidien sportif, qui déclare dans le même temps “viser les quatre premières places”.

De quoi mettre un peu de pression sur les épaules de Rudi Garcia. Ce n’est pas parce que certains joueurs sont partis qu’il ne faut pas rester ambitieux. D’ailleurs, Michel Seydoux en a profité pour rappeler qu’il serait encore au LOSC la saison prochaine : “Je suis actionnaire principal depuis plus de dix ans. Je serai là cette saison et encore la prochaine. Il n’y a pas urgence pour vendre.” L’entraîneur lillois a donc intérêt à satisfaire les exigences de son président, s’il veut lui aussi encore être présent l’année prochaine.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement