Lyon, leader poussif

L'Olympique Lyonnais a été cherché la victoire sur le terrain de Troyes (1-2) lors de la 20e journée de Ligue 1. Particulièrement poussifs, les Gones peuvent remercier Gonalons et Umtiti, réalistes sur corner, qui leur permettent de récupérer le fauteuil de leader. L'ESTAC a montré un visage séduisant et s'en sort bredouille, la faute à un manque d'efficacité offensive.

L'Olympique Lyonnais n'a pas été bon mais s'en sort avec trois points. N'est-ce pas là le principal ‘ A l'occasion de la vingtième journée de Ligue 1, l'OL a été bousculé mais s'est imposé sur la pelouse de Troyes (2-1), modeste dix-neuvième au coup d'envoi. Si la manière n'a pas été du tout (mais alors là, pas du tout) au rendez-vous, les Gones préservent l'essentiel et s'adjugent même la place de leader après le nul du PSG à domicile contre Ajaccio (0-0) hier soir. Preuve des difficultés lyonnaises, les deux buts qu'ils ont inscrits l'ont été par des défensifs sur des phases arrêtées. Un symbole incontestable. Bousculé en début de rencontre, l'OL ouvrait pourtant le score d'une tête de son nouveau capitaine, Maxime Gonalons, parti couper au premier poteau pour tromper Thuram-Ulien (1-0, 11e). Loin de se démunir, Troyes a redoublé d'efforts pour recoller. Sur une énième attaque, Faussurier alertait Nivet dans la surface de réparation. Le vétéran préparait alors son geste et armait une puissante reprise de volée du gauche, son mauvais pied, sous la barre de Vercoutre (1-1, 38e). Une égalisation aussi jolie que méritée. De bonne augure pouvait-on penser pour la deuxième mi-temps.

Umtiti, bon derrière, efficace devant

Le deuxième acte était semblable au premier. L'ESTAC attaquait, Lyon bafouillait son jeu mais défendait remarquablement. La force des grandes équipes est de gagner sans convaincre. Le deuxième but lyonnais en sera une représentation parfaite. Sur un corner, Umtiti reprenait du droit mais voyait son tir repoussé sur sa ligne par Camus. Le malheureux troyen remettait malheureusement sur ce même Umtiti qui battait Thuram-Ulien d'un tir de l'intérieur du pied (1-2, 75e). Un but verreux est un but quand même. Excellent en défense, le jeune Lyonnais inscrivait son premier but en Ligue 1 et offrait la victoire à son équipe. Malgré deux nouvelles occasions franches des joueurs de l'Aube, le score ne bougeait pas. Dans le football, la générosité n'est parfois pas assez suffisante pour remporter des matches. Troyes commence à avoir l'habitude. En grand danger de relégation, les hommes de Jean-Marc Furlan peuvent avoir des regrets de ne pas être réalistes. En terme de jeu, une descente serait même injuste tant l'ESTAC montre un visage séduisant quand il se met à jouer. Tout le contraire de Lyon ce soir. Mais le gros a mangé le petit. L'OL prend donc les rênes de la Ligue 1 et laisse Troyes tout au fond du classement (19e).

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement