Les Aiglons ne se feront pas plumer pour Cvitanich

L’été dernier, Dario Cvitanich était arrivé discrètement à Nice. Après quelques semaines d’adaptation nécessaires, l’attaquant a commencé à carburer au super. Aujourd’hui, l’Argentin est l’un des meilleurs buteurs de notre championnat et sa cote est remontée en flèche.

Dario Cvitanich

L’Ajax doit s’en mordre les doigts. Pendant le dernier mercato estival, les décideurs néerlandais avaient accepté de vendre Dario Cvitanich à Nice contre une somme d’environ 400.000 euros. A l’époque, les pensionnaires de l’ArenA étaient ravis de se séparer d’un joueur qui n’a jamais réussi à s’imposer vraiment aux Pays-Bas. Mais six mois après son départ, ils doivent clairement regretter de l’avoir vendu contre une indemnité aussi faible. En effet, le goleador argentin âgé de 28 ans a réussi à s’imposer avec brio contre Nice. Au total, il a déjà inscrit 14 buts en 19 matches alors, il le dit lui-même, qu’il n’est pas à proprement parler un chasseur de buts impitoyable sur le terrain.

Dimanche dernier, “Super Dario ” a encore fait parler la poudre lors du match entre Nice et Valenciennes (5-0, 20e journée de Ligue 1). Face à des Nordistes dépassés par les évènements, lui et ses partenaires se sont régalés durant toute la rencontre. Cerise sur le gâteau, le footballeur sud-américain a trouvé le moyen d’inscrire un doublé (45e et 79e minutes) qui lui permet désormais d’occuper la deuxième place du classement des buteurs en Ligue 1 derrière le Suédois Zlatan Ibrahimovic (PSG) qui a 18 réalisations à son actif. Forcément, les performances de Dario Cvitanich ont fait remonter sa cote en flèche sur le Vieux Continent. Il ne faut pas exclure la possibilité de voir un ou plusieurs club(s) s’activer pendant ce marché des transferts, ou au plus tard le prochain, afin de le déloger.

Mais le président Jean-Pierre Rivère n’a pas l’intention de laisser filer “Super Dario” à court ou moyen terme. Le dirigeant azuréen a confié par le biais du quotidien Nice-Matin qu’il apprécie autant l’attaquant “sur le plan du foot” que celui “de l’état d’esprit”. Du coup, il est convaincu de pouvoir retenir le natif de Baradero à court mais aussi moyen terme. “Mais pourquoi voulez-vous qu’il s’en aille ? Ni cet hiver ni l’été prochain Cvitanich ne partira. On est là pour construire, pas pour détruire.” Pour sa part, l’entraîneur niçois Claude Puel doit se frotter les mains de pouvoir s’appuyer sur un joueur en pleine confiance comme Dario Cvitanich et, plus généralement, sur une équipe très solide qui occupe la 5e place du classement pour le moment.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement