Rennes domine Montpellier

Le Stade Rennais s'est imposé contre Montpellier en demi-finale de la Coupe de la Ligue et rejoint donc Saint-Etienne au Stade de France. Les Bretons ont pu compter sur un Julien Féret des grands soirs, auteur du premier but de la partie (7e). Mevlut Erding a doublé la mise en début de seconde période (51e).

C'est une rencontre de qualité que les Rennais et les Montpelliérains ont offert aux spectateurs du Stade de la Route de Lorient, venus en masse soutenir leur équipe, ce mercredi soir. Mais au final, ce sont les locaux qui se sont logiquement imposés (2-0), après avoir dominés une grande partie des débats. Emmenés par un Julien Féret des grands soirs, auteur du premier but de la rencontre (7e), les Rennais n'ont jamais cessé d'essayer de jouer vers l'avant, donnant du rythme au jeu pendant l'intégralité de la rencontre. Les Montpelliérains n'ont pas été en reste, mais l'absence d'un véritable meneur, capable de dicter le tempo des offensives héraultaises, s'est clairement fait ressentir. Et s'ils sont parvenus à se créer plusieurs situations chaudes, le but de Mevlut Erding en début de seconde période (51e) a clairement mis un coup derrière la tête des visiteurs.

Rennes n'a donc pas volé sa qualification pour la finale de la Coupe de la Ligue, dans laquelle ils affronteront Saint-Etienne, qualifié la veille aux dépens du LOSC. Il faut dire qu'il n'a fallu que 7 petites minutes pour que Féret, superbement servi par Erding, ne se joue de Victorino Hilton, et aille battre Pionnier à bout portant. Le milieu offensif a d'ailleurs illuminé la partie par la qualité de ses contrôles et par sa vision du jeu. Sa talonnade dans la surface de réparation, pour lancer Alessandrini qui n'est pas parvenu à ajuster sa frappe, démontre qu'il fait partie de ses joueurs qui voient tout avant les autres. Il semblerait d'ailleurs qu'il ait inspiré Jonathan Pitroipa. Le Burkinabé, moins en réussite dans ses dribbles qu'à son habitude, s'est transformé en passeur décisif pour Erding en début de deuxième mi-temps. Et même si le portier montpelliérain n'est pas exempt de tout reproche sur le coup, l'offrande dans le dos de la défense du milieu offensif pour son attaquant est tout simplement magnifique.

Au final, les joueurs de René Girard pourront regretter de ne pas avoir sur profiter de leurs temps forts. Bien lancé dans la profondeur, Rémi Cabella a buté sur Costil, avant que Charbonnier n'envoie le ballon sur le poteau (17e). Cabella s'est aussi illustré sur un frappe de loin, que Costil a détourné d'une jolie claquette en corner (20e). Et lorsque ça ne veut pas rentrer, il n'y a rien à faire. Cabella, encore lui, a envoyé le ballon au-dessus de la barre transversale, alors même qu'il se trouvait à 7 mètres des buts rennais (25e). De quoi faire enrager l'international Espoirs français. En deuxième période, Hilton manquera de réduire la marque, en ne parvenant pas à ajuster sa volée (68e). Mais les ouailles du président Nicollin ne devraient pas avoir trop de regrets, ce mercredi soir, c'était bel et bien les Rouge et Noir les plus forts. Et il faut d'ores et déjà préparer le match de championnat contre l'Olympique de Marseille.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement