L’OM avec la réussite des gros

L'Olympique de Marseille a eu tous les éléments de son côté pour venir à bout de Montpellier (3-2) lors de la 21e journée de Ligue 1. Un premier but marqué par André Ayew en position de hors-jeu, un dernier “offert” par une nouvelle grossière erreur individuelle du défenseur héraultais Daniel Congré dans les arrêts de jeu de la partie … tout était réuni pour que les Phocéens s'imposent, et profitent du faux-pas de l'Olympique Lyonnais la veille pour revenir à une longueur des Gones en tête de la Ligue 1.

Il était écrit que l'Olympique de Marseille devait s'imposer face à Montpellier ce samedi. Devant son public, le club phocéen a eu pratiquement tous les éléments en sa faveur, d'une faute d'arbitrage à un but “offert” par un défenseur adverse, pour venir à bout des champions de France en titre, et n'a pas manqué une telle occasion. Dès la 14e minute de jeu, les joueurs d'Elie Baup ont profité d'une erreur d'appréciation du juge de touche sur une position de hors-jeu de la part d'André Ayew pour ouvrir la marque, même si l'action de jeu en elle-même est splendide. Sur une contre-attaque, Joey Barton trouve André-Pierre Gignac d'un long ballon dans la profondeur côté droit, l'attaquant remet en retrait à Jordan Ayew qui créé un premier décalage en prolongeant sur Barton, lequel centre à l'aveugle côté gauche où il trouve la tête d'André Ayew, hors-jeu donc mais qui trompe Jourdren.

Entre qualité de jeu sur cette action et assistance de l'arbitre, l'OM mène 1-0 devant son public mais cet avantage va être de courte durée, puisque dès la 17e minute le MHSC égalise grâce à Emanuel Herrera, servi dans la profondeur par John Utaka avant de dribbler Steve Mandanda et de marquer dans un but ouvert. Le score est de 1-1 à la pause mais c'est Montpellier qui prend les devants en seconde période (56e), cette fois grâce à Utaka lui-même. Marseille court derrière le score et parvient à égaliser à la 79e sur un nouveau très beau mouvement entre les frères Ayew et Gignac, qui se conclut sur une passe décisive d'André pour Jordan. On se dirige alors vers un match nul 2-2 qui paraît plutôt juste au vu de l'ensemble de la partie, mais c'est sans compter sur la motivation des Marseillais et le manque de confiance et de réussite de Daniel Congré, le défenseur montpelliérain.

Sur une ultime tentative de se porter aux avant-postes, Gignac est lancé d'une balle lobée dans la profondeur mais la passe est trop longue pour le Phocéen, jusqu'à ce que Congré tente une talonnade à mi-hauteur pour dégager le ballon, et que celui-ci ne rebondisse sur le bras de Gignac pour se remettre dans la course de l'avant-centre, qui n'a plus qu'à placer une frappe croisée du droit pour tromper Jourdren dans les arrêts de jeu (3-2, 90e+1). Parti pour arracher un point en fin de match, l'Olympique de Marseille repart finalement avec deux unités supplémentaires et profite ainsi pleinement du faux-pas de Lyon la veille, à domicile contre Evian-Thonon-Gaillard (0-0), pour revenir à une toute petite longueur des Gones au classement.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement