Kaká, Ronaldo, Mourinho… étaient proches du Barça

Même si c’est Sandro Rosell qui est actuellement le président du FC Barcelone, Joan Laporta n’hésite jamais à monter au créneau afin de parler de l’actualité du club catalan ou encore critiquer son successeur ! C’est ce qu’il a fait sur les ondes de la radio Onda Cero.

Cristiano Ronaldo

Un échange qui aurait pu défrayer la chronique. Il y a quelques années, le président du Milan AC Silvio Berlusconi avait proposé à Joan Laporta de procéder à un échange entre Kaká et Ronaldinho. Mais à l’époque, celui qui dirigeait le Barça avait refusé cette transaction. “A ce moment-là, ce n’était pas une bonne option. Ronnie était notre joie.” Aujourd’hui, Joan Laporta est vraiment triste lorsqu’il voit que Kaká est mal à l’aise au Real Madrid. “Il est triste parce qu’il est venu avec l’idée qu’il pourrait briller à Madrid. Mais il n’a pas réussi en dépit du fait qu’il soit un grand footballeur.”

“CR7” aurait pu porter le maillot du Barça… Lorsqu’on prend en compte les propos de Joan Laporta, on comprend rapidement que l’association entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi aurait pu voir le jour au Camp Nou dans le passé. “Mendes (l’agent du Portugais) nous avait proposé d’acheter son client à un tarif moins élevé. Mais à l’époque nous avions déjà fait signer Ronaldinho, Marquez et Quaresma. Nous n’avions plus de moyens pour nous renforcer encore”, a-t-il raconté.

… et le “Special One” aussi ! Au moment où il a dû désigner le nom de celui qui prendrait la place de Frank Rijkaard, Joan Laporta a choisi de miser sur Josep Guardiola. Pourtant bon nombre d’observateurs étaient convaincus que José Mourinho allait diriger les Blaugrana. “L’opinion publique et les médias tablaient sur Mourino. Mais pour moi et l’ensemble du club, la décision était claire. C’était Pep, qui dirigeait l’équipe réserve, qui était prêt à faire le grand saut.” A l’image de “CR7”, l’agent Jorge Mendes a tenté de caser le technicien portugais. “Je savais qu’il y avait des promesses faites à certains joueurs. Il m’a appelé pour en parler. Je lui ai répondu que j’avais choisi de miser sur l’option Pep. Rijkaard était difficile à remplacer mais on pensait que ce dernier était la bonne personne .”

La lassitude ressentie par “Pep”. Joan Laporta a le sentiment que Josep Guardiola a jeté l’éponge à l’issue de la saison passée parce qu’il était vraiment au bout du rouleau sur le plan mental. “Si j’avais été président, j’aurais essayé d’inciter Pep à continuer. Mais il était épuisé. Il y avait beaucoup de pression sur ses épaules. Normalement, c’est le président (cf Sandro Rosell) qui doit assumer cela en raison de son rôle. Ce n’est pas à l’entraîneur d’encaisser tous les coups.” Comme bien souvent, Joan Laporta n’a pas pu s’empêcher d’envoyer un joli tacle appuyé à son rival Sandro Rosell ! L’ex-dirigeant est ravi que Josep Guardiola ait accepté de rejoindre le Bayern l’été prochain. “C’est une décision sage. Il a parié sur un projet sérieux plutôt que de miser seulement sur l’argent.”

Respecter à tout prix Valdés. Depuis que le gardien de but a fait savoir qu’il ne souhaite pas prolonger son contrat au Barça, les rumeurs fusent à son sujet. L’international espagnol pourrait être poussé vers la sortie lors du prochain mercato estival et être remplacé par David De Gea (Manchester United) ou encore José Manuel Reina (Liverpool). L’homme d’affaires Joan Laporta pense qu’il faut tout faire afin d’inciter Victor Valdés à revoir sa copie. “Pour ma part, j’aurais tout tenté pour qu’il reste. Je ne sais pas si j’aurais réussi parce que c’est Victor qui décide. Mais comme l’a justement dit Andres (Iniesta), le Camp Nou doit être très reconnaissant à l’égard de Victor. Il ne faut pas perdre la mémoire. C’est en partie grâce à lui que nous avons gagné des titres.”

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement