L’Algérie tombe d’entrée devant la Tunisie !

L'Algérie a raté son entrée en lice dans le groupe D de la CAN en se faisant surprendre dans les dernières minutes par la Tunisie (0-1). Les Fennecs, trop maladroits dans le dernier geste, auront notamment touché la barre transversale, avant de s'incliner sur un superbe but de Msakni (90e +1).

Dans le groupe D dit de la mort, tous les points valent très cher. Ceux perdus par l'Algérie ce mardi pour ses débuts dans cette CAN pourraient faire la différence au moment de faire les comptes avant les quarts de finale. Mais les Fennecs ne pourront s'en prendre qu'à eux-mêmes au moment de refaire le scénario de cette rencontre perdue devant la Tunisie (0-1). Car ils n'auront jamais réussi à profiter de leurs temps forts pour véritablement inquiéter des Aigles de Carthage finalement assez tranquilles devant la maladresse algérienne. Malgré son énorme potentiel offensif, ce qui a poussé Vahid Halilhodzic à laisser Ryad Boudebouz sur le banc au coup d'envoi, l'Algérie a failli. Et à en voir la mine déconfite de Coach Vahid sur son banc au coup de sifflet final, cette défaite pourrait faire mal dans les têtes.

Slimani risque de regretter de n'avoir trouvé que la barre transversale sur sa tête (29e), dans l'une des plus grosses périodes de domination de son équipe. Maîtres du ballon, supérieurs techniquement à l'image d'un Feghouli dans tous les bons coups, les Verts ont cruellement manqué d'inspiration et de justesse, en attestent les tentatives lointaines et non cadrées de Mesbah (56e) et Guedioura (69e). Ils ne pourront même pas contesté l'arbitrage, le penalty réclamé par tout le banc pour une faute présumée sur Slimani semblant bien fantasmé (72e). En face, la Tunisie a fait le dos rond. Rapidement contraints de faire sans Jemaâ, le meilleur buteur de leur histoire, sorti sur blessure (16e), les Aigles de Carthage ont procédé en contres, prenant confiance confiance au fil des minutes et se procurant de bonnes opportunités de but grâce aux espaces laissés par un adversaire porté vers l'attaque.

Mais ni Khlifa, stoppé par M'Bolhi juste avant la pause (42e), ni Harbaoui, bien décalé par Darragi dont l'entrée à la pause aura fait beaucoup de bien à son équipe (75e), ne trouvaient la faille. La libération allait finalement venir d'un exploit individuel. A l'entrée de la surface, Msakni ouvrait la marque d'une merveille de frappe enroulée, alors qu'il ne restait que quelques minutes à jouer (90e +1, 1-0). Un véritable coup de massue pour l'Algérie, qui compte déjà trois points de retard sur son bourreau du jour et la Côte d'Ivoire, victorieuse du Togo un peu plus tôt dans la journée (2-1). Un gouffre déjà alors qu'il ne reste plus que deux matches à jouer et qui met l'Algérie dos au mur.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement