Montpellier, Nicollin, Newcastle… Yanga-Mbiwa s’explique

Transféré de Montpellier à Newcastle pour environ huit millions d’euros et un contrat de cinq saisons et demi en faveur des Magpies, Mapou Yanga-Mbiwa s’est livré ce jeudi à L’Équipe sur les raisons qui l’ont poussé à rejoindre la formation anglaise.

Mapou Yanga-Mbiwa

Pourquoi avoir quitté l’Hérault ?

Après sept années professionnelles avec Montpellier, Mapou Yanga-Mbiwa n’aura donc pas attendu la fin de l’exercice en cours pour prendre son envol dans un nouveau pays. Finaliste de la Coupe de la Ligue en 2011, mais surtout champion de France avec le MHSC en mai dernier, le défenseur français d’origine centrafricaine n’est plus un joueur montpelliérain, alors que son contrat prenait fin en juin 2015. “Quitter son club formateur, c’est compliqué, oui. J’ai tout fait à Montpellier. Alors se dire que c’est fini… Je suis très content et, en même temps, malheureux. C’est un sentiment bizarre, que je n’avais jamais ressenti.” Mais ce grand départ, pour quelle raison alors ? “Cela me trottait déjà dans la tête depuis quelque temps. En début de saison, j’avais eu quelques propositions (…) Newcastle est arrivé, il y a un vrai grand projet ici. Pour l’intégration, il y a beaucoup de Français, je me dis que si des joueurs comme Cabaye, Debuchy ou encore Ben Arfa sont venus ici, c’est que c’est une bonne maison.”

Quelle réaction aux propos de Nicollin ?

Si Mapou Yanga-Mbiwa a tenté de justifier ce choix de carrière, il y’en a au moins un qui s’est dit perplexe par ce changement : Louis Nicollin. “Si c’est un âne, ce n’est pas de ma faute, mais je pense que son manager y est pour beaucoup. Newcastle, ce n’est vraiment pas un bon choix”, n’avait pas hésité à déclarer le président héraultais concernant les ambitions limitées de son ancien protégé. Si aujourd’hui, l’histoire d’amour entre le joueur et son club fait désormais partie du passé, le footballeur a indiqué ne pas en vouloir à son ex-patron. “C’est mon président. Comment dire ? C’est mon papounet. Je sais comment il est. Je pense qu’il est plus malheureux de mon départ qu’autre chose. Je sais qu’il ne l’a pas dit méchamment.” Désireux d’apaiser la situation avec les dirigeants de la Paillade, Mapou Yanga-Mbiwa a en revanche reconnu que ce départ sonnait comme une évidence : “On a parlé plusieurs fois d’un transfert ces dernières années, il y a eu pas mal de faux départs. Ils ont été intelligents et compréhensifs.”

Quelles ambitions avec Newcastle ?

En acceptant le challenge proposé par la formation entraînée par Alan Pardew, Mapou Yanga-Mbiwa va certes retrouver bon nombre de joueurs tricolores ayant évolué dans le championnat de France, mais les objectifs du pensionnaire de St James’s Park pourraient bien le refroidir. Considérés en début de saison comme un candidat légitime aux premières places, ou au moins pour terminer dans les dix premiers du classement, les Magpies déçoivent. Sans succès depuis cinq rencontres en Premier League, Newcastle (16e) n’a plus gagné depuis le 22 décembre dernier… contre les Queens Park Rangers (1-0). Conséquence, avec seulement deux points d’avance sur la zone rouge, la situation est délicate. Mais le défenseur central ne veut pas s’en faire. “C’est un club qui traverse une période un peu difficile, mais on va vite grimper au classement, j’en suis persuadé, lâche-t-il. C’est un grand club qui a un grand projet, qui veut se rapprocher des cinq meilleures équipes de Premier League.”

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement