L’OL laisse filer le PSG !

Lyon a une nouvelle fois déçu et a été sévèrement battu sur sa pelouse par Lille (1-3) en clôture de la 24e journée de Ligue 1. Cette deuxième défaite d'affilée en championnat laisse l'OL à six points du PSG ce dimanche. Le LOSC s'est montré efficace et a profité des faiblesses actuelles des Gones pour revenir dans la première partie de tableau.

Dimanche parfait pour le PSG. Sans jouer, les Parisien ont conforté leur statut de leader. Ils peuvent dire un grand merci à Lille mais surtout à Lyon, une nouvelle fois décevant une semaine après être allé s'incliner à Ajaccio (3-1). C'est sur le même score que l'OL a mordu la poussière devant son public. Et ce n'est pas franchement volé à la vue de la prestation de la troupe de Rémi Garde. Il faut dire que le LOSC peut compter sur un Payet très en forme ces dernières semaines. Le Réunionnais l'a confirmé. Après avoir gâché la première grosse occasion de la partie en ne cadrant pas sa tentative (17e), c'est lui qui a déposé un corner sur la tête de Chedjou (1-0, 28e).

C'est encore Payet qui a parfaitement décalé Balmont à l'entrée de la surface juste avant la mi-temps, l'ancien Lyonnais se chargeant de fusiller Vercoutre pour doubler la mise (45e, 2-0). Et c'est encore une fois Payet, auteur de ses 9e et 10e passes décisives de la saison, qui a lancé Kalou, stoppé par Vercoutre avant de voir son tir dévié de la main par Bisevac. L'Ivoirien se chargeait dans la foulée de transformer le premier penalty obtenu par les Lillois en Ligue 1 (49e, 3-0). Une démonstration sans réelle opposition, les Gones étant plus occupés à râler sur chaque faute dans un match assez dur ou à se reprocher entre eux chaque ballon perdu.

Première victoire lilloise en 2013 en L1


Il a fallu en fait attendre que Lille s'échappe au tableau d'affichage pour voir l'OL relever la tête, bien trop tardivement qui plus est. Après une reprise manquée de Grenier (47e), totalement à la rue comme ses compères de l'entrejeu, Lisandro obtenait à son tour un penalty quelque peu généreux pour une faute de Béria. L'Argentin en profitait pour réduire l'écart, même si Elana était près de repousser son tir (56e, 3-1). Le gardien lillois s'offrait par contre une grosse parade devant Gomis (66e), lui qui avait déjà mis en échec Lisandro à la demi-heure de jeu (32e). Gérant bien leur avantage contre des Lyonnais il est vrai peu inspirés, les Dogues n'étaient pas loin d'aggraver la marque, mais Martin se heurtait à Vercoutre (72e) et Payer trouvait le poteau (80e) dans une fin de match débridée.

Difficile de croire à la vue de cette prestation solide que les joueurs de Rudi Garcia, 10e ce dimanche, n'avaient pas encore gagné en 2013 en championnat. Difficile également de croire que les Lyonnais ont été un moment des rivaux crédibles au PSG cette saison, tant ils ont fait preuve d'incroyables faiblesses mentales et dans le jeu contre des Dogues efficaces et bien plus tranchants. Au coude à coude avec le club de la capitale il y a deux semaines, l'OL compte désormais six longueurs de retard sur le leader. Un écart qu'il pourrait être difficile à résorber désormais…