Exclu TM : 4 questions posées à… Joao Pereira

Le latéral portugais du FC Valence, Joao Pereira, est un titulaire indiscutable sur le côté droit de la défense d’une Seleçcão déjà au pied du mur dans les éliminatoires du Mondial 2014. Pour Topmercato, il revient sur le parcours du Portugal et évoque le match décisif de ce soir face à l’Azerbaïdjan.

Joao Pereira

Joao Pereira, le Portugal, après son match nul de vendredi dernier en Israël, est dans l’obligation de gagner ce soir à Bakou…

Il nous faut les trois points, c’est tout ce que l’on souhaite. On a perdu deux points en Israël et il faut absolument gagner en Azerbaïdjan pour rester au contact des deux premières places du groupe. Le match à Tel Aviv a été très frustrant pour tout le groupe car nous pouvions gagner. On a été surpris par l’équipe israélienne qui a profité de nos errements pour marquer ses buts. Mais nous avons appris de nos erreurs et allons tout donner pour gagner ce soir. Nous n’avons pas d’autre choix.

Quelles seront les clés du match de ce soir ?

L’Azerbaïdjan va vouloir faire bonne impression face à son public et va jouer les coups à fond. Nous sommes ultra favoris pour cette rencontre, mais nos adversaires voudront profiter de notre période de moins bien pour essayer de nous battre. Il n’y a pas de stars dans cette formation, mais Berti Vogts est un entraineur assez compétent pour pouvoir pousser les joueurs à donner le meilleur d’eux-mêmes contre une grande équipe comme la notre. Il ne faut pas oublier que lors du match aller, cette équipe nous avait beaucoup embêté. Nous avions gagné 3 à 0 mais nous avions éprouvé de grosses difficultés à ouvrir le score.

Jouer sans Cristiano Ronaldo, suspendu, sera t-il un handicap pour vous ?

Je pense que l’équipe possède un grand nombre de joueurs de talent et que l’absence de Cristiano sera compensée. C’est vrai que cela aurait été mieux pour nous de pouvoir compter sur lui, mais on sait que l’on peut gagner sans lui. On l’a déjà fait et on le refera sans problème. Le groupe est dense, l’entraineur va trouver la meilleure solution possible pour remplacer Cristiano Ronaldo.

La crainte de ne pas voir le Portugal au Mondial 2014 est-elle déjà dans les esprits ?

Non, parce qu’il reste encore beaucoup de matches à disputer et que rien n’est encore perdu. On effectue un parcours assez irrégulier depuis le début des éliminatoires mais on peut encore redresser la barre. Il nous reste encore cinq matches pour nous rattraper et je suis convaincu que l’on va réussir à terminer à l’une des deux premières places du groupe. Si l’on doit passer par des barrages, on passera par des barrages.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement