Le Brésil plus fort que l’Italie

Le Brésil termine premier de la Poule A, grâce à sa victoire contre l'Italie (4-2), lors de la 3e journée de la Coupe des Confédérations. La Seleçao a pu compter sur des réalisations de Dante (45+1), Neymar (55e) et de Fred (66e, 88e) pour faire la différence. Du côté italien, Giaccherini (51e) et Chiellini (71e) ont maintenu l'espoir.

Logiquement, le Brésil n'aura pas à défier l'Espagne en demi-finale de la Coupe des confédérations. La Seleçao est venue à bout d'une très belle équipe d'Italie, qui a cependant fini par craquer sous les assauts des attaquants Jaune et Bleu. Et qui dire de la prestation de Neymar, peut-être moins influent dans le jeu, mais qui a marqué sur un superbe coup franc son troisième but de la compétition. Le néo-Barcelonais assume à la perfection son statut de leader offensif de son équipe. En face, Mario Balotelli aura été moins en verve, mais plus esseulé. Il faut dire que les Italiens, déjà amputés de plusieurs éléments d'importance, ont aussi du procéder à deux changements pour cause de blessure. Mais cette Squadra Azzura aura sans aucun doute son mot à dire dans cette compétition, quel que soit son adversaire en demi-finale.

Une fois de plus, le Brésil a décidé de réaliser un pressing tout-terrain dès le début de la rencontre. Et cela a failli payer dès la première minute de jeu, mais Hulk bute sur un Gianluigi Buffon attentif. Les Italiens, privés de Pirlo et de De Rossi, ont du mal à ressortir le ballon et à passer le milieu de terrain lors des quinze première minutes de jeu. Mais la Seleçao ne parvient pas à en profiter et les débats s'équilibrent, sans que les attaquants des deux équipes ne parviennent à prendre le dessus sur les défenses. Ce sont d'ailleurs plus les blessures qui vont animer le premier acte, que les occasions de but. Montolivo doit laisser sa place à Giaccherini et Abate à Maggio. Côté Brésilien, c'est David Luiz qui doit sortir et qui est remplacé par Dante. Et si ce changement avait été voulu à la base par Luiz Felipe Scolari, il aurait été possible de parler de coaching gagnant. C'est le défenseur du Bayern qui a ouvert la marque dans le temps additionnel de la première mi-temps (1-0, 45+1).

Fred inscrit un doublé

Un avantage au score que le Brésil ne conservera pas bien longtemps. Au retour des vestiaires, Giaccherini profitera d'une déviation géniale de Mario Balotelli en aile de pigeon pour crucifier Julio César d'une puissante frappe croisée (1-1, 51e). L'inspiration de Neymar sur coup franc ne laissera pas les locaux douter bien longtemps (2-1, 55e), avant que Fred ne pense avoir marqué le but du break (3-1, 66e). Mais la Squadra Azzura n'est pas du genre à baisser les bras facilement, la dernière rencontre des ouailles de Cesare Prandelli contre le Japon l'a bien prouvé. Chiellini, suite à un ballon mal renvoyée par la défense, réduit la marque (3-2, 71e). Mis sous pression, les quintuples champions du monde sont même tout près de concéder l'égalisation, mais Maggio, sur corner, voit sa tête puissante repoussée par la barre transversale (80e).

Mais à trop se découvrir, la Nazionale s'expose aux contres. Et lorsque Fred à l'occasion de marquer son deuxième but de la compétition, suite à un ballon relâché par Gianluigi Buffon, l'ancien buteur de Lyon ne se fait pas prier (4-2, 88e). Le break à nouveau concédé, les Italiens finissent par rendre les armes. Une fois de plus, la Coupe des Confédérations a encore généré une rencontre de qualité. Et l'on attend désormais avec impatience les rencontres à élimination directe, qui devraient encore donner lieu à des affrontements épiques.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)