Sa venue, les objectifs, le mercato… Blanc a parlé

Nouvel entraîneur du PSG, Laurent Blanc a tenu ce jeudi sa première conférence de presse dans l’auditorium du Parc des Princes. Aux côtés du président Nasser Al-Khelaïfi, le technicien français a livré ses premières impressions. Morceaux choisis.

Laurent Blanc

Son premier message. Après une introduction en français du président Al-Khelaïfi, Laurent Blanc n’a pas caché sa joie de prendre les commandes du champion de France. “Je suis très heureux d’être ici et fier d’entraîner un club comme le PSG. Je sais que le challenge est excitant et difficile. Je suis content. Je remercie le président de me faire confiance et de pouvoir retrouver un métier excitant et un boulot passionnant.

Son intronisation au club. Le “Président” n’a pas échappé à la question de son arrivée tardive dans la capitale, alors que plusieurs pistes avaient avant lui été évoquées pour la succession de Carlo Ancelotti, à qui il a d’ailleurs souhaité “bonne chance” pour son challenge au Real Madrid. “Je m’attendais à cette question. La date est tardive mais le plus important, c’est qu’elle soit là. Le marché des entraîneurs est dense. Ne pas être le premier dans une liste, ce n’est pas grave. Le plus important, c’est d’avoir été choisi. Mon état d’esprit, c’est de préparer mon staff et mon équipe.

La composition du staff. Sans surprise, Laurent Blanc a confirmé la venue à ses côtés de Jean-Louis Gasset, son homme de confiance avec qui il a collaboré à Bordeaux et avec les Bleus. Pour le reste, l’ancien sélectionneur tricolore demande encore un peu de temps avant de tout finaliser. “Je ne veux pas entrer dans les détails du staff. On va discuter avec Leonardo, mais on ne l’a pas encore déterminé. Je viens avec Jean-Louis, c’est une certitude. Pour Claude (Makelele, ndlr), c’est en discussion, mais la volonté est partagée. Je veux mettre en place un staff compétent.

Sa mission. Au cours de sa conférence de presse, le nouvel homme fort du PSG s’est montré ambitieux à l’idée de maintenir son équipe au plus haut niveau : “Nous allons tout mettre en oeuvre afin de remplir les objectifs et d’installer un jeu efficace en offrant un beau spectacle. Quand un club a été champion et a disputé un quart de finale de Ligue des champions, l’objectif, c’est de faire mieux en terme de titres et de points. C’est un grand club, c’est normal que les dirigeants soient exigeants. C’est logique. Il va falloir être audacieux dans le jeu et trouver un équilibre entre le fait de bien jouer et de gagner.

Sa capacité à gérer le vestiaire. Considéré par beaucoup d’observateurs comme un choix par défaut, Laurent Blanc s’est notamment exprimé sur sa relation avec le Suédois Zlatan Ibrahimovic. “Dans tous les grands clubs, le vestiaire est difficile à gérer. Les résultats feront que la gestion du vestiaire sera facile ou pas. Ibra est important pour le PSG. Il a prouvé que c’était un grand joueur et un grand professionnel. Avec son statut et ce qu’il a démontré, j’espère qu’il sera un exemple. Il fait partie des leaders du groupe. Il doit attirer l’équipe vers le haut.

Le mercato. Attendu au tournant sur la question du marché des transferts, le Cévenol a botté en touche en précisant vouloir attendre de rencontrer ses joueurs pour discuter avec eux de leur avenir. Quant aux footballeurs susceptibles de venir dans la capitale, la discussion a franchement tourné court : “On parle beaucoup de l’effectif, des joueurs de retour de prêt… Permettez-moi d’attendre un peu. Je pourrais répondre, mais je ne serais pas précis. La période des transferts est assez longue. C’est la vie d’un club.” “On aura un groupe de 24-25 joueurs“, a-t-il simplement précisé lors de son grand oral.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)