Mounier-ASSE, suite et fin ?

Convoité par l’AS Saint-Etienne, le milieu de terrain de Montpellier, Anthony Mounier, ne rejoindra pas le club du Forez. D’un côté le joueur estime que le club stéphanois n’a pas été correct, de l’autre, ce dernier estime qu’il a fait un choix dicté par les circonstances du marché.

Anthony Mounier

Le conflit entre les deux parties a débuté par les critiques de l’agent d’Anthony Mounier envers le club stéphanois : ” Les dirigeants stéphanois ont tenu un double discours à Anthony Mounier, a déclaré Frédéric Guerra à l’AFP dimanche. Après avoir déstabilisé le joueur, qui avait accepté un effort pour trouver un accord salarial afin de rejoindre un club dans lequel tout le monde le voulait, et alors que l’ASSE a obtenu gain de cause sur le transfert dont le montant a été abaissé de 3,3 millions d’euros à 2,5 millions, le club stéphanois s’est retiré sans explication”, a-t-il ajouté.

Dans un premier temps, c’est Bernard Caiazzo qui a répondu à l’agent et au joueur de Montpellier : “Pour Mounier, tout était ok pour sa venue. Mais il y a eu visiblement un match amical qui a changé la donne et de notre côté, il y a eu l’activation de la piste Ibrahim Sissoko (prêté un an par Wolfsburg)”, a alors expliqué le dirigeant stéphanois. Mais il semble bien que l’arrivée du Toulousain Franck Tabanou a été le côté décisif dans le choix de l’ASSE de ne pas faire signer Anthony Mounier.

Un peu plus tard ce dimanche, c’est au tour de l’autre président de l’AS Saint-Etienne, Roland Romeyer, de renvoyer l’agent du joueur dans les cordes : “Franck Tabanou était la priorité de Christophe Galtier depuis le début, a-t-il expliqué. Et avec le départ de Ghoulam au Torino (le latéral gauche négocie avec le club italien N.D.L.R.), nous avions besoin d’un joueur polyvalent qui puisse jouer sur tout le côté gauche. C’est le cas de Tabanou qui peut jouer derrière, même si on a déjà Brison qui a effectué une bonne saison et le jeune Polomat (19 ans). On pensait que son transfert ne se ferait pas mais le président du TFC Olivier Sadran a finalement accepté notre dernière offre. Mounier doit comprendre. D’autant plus que l’année passée, on le voulait à Saint-Etienne mais il a préféré rejoindre Montpellier”, conclut le dirigeant stéphanois. Désormais, Anthony Mounier doit changer son fusil d’épaule. A moins que ce coup du sort ne refroidisse le joueur et que celui-ci se décide de faire une seconde saison d’affilée dans l’Hérault.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement