Falcao, les ambitions du Rocher… Abidal y croit

L’heure de vérité approche pour l’AS Monaco. Fort d’un recrutement astronomique, le club monégasque se positionne comme un sérieux prétendant au titre. Trois jours avant de se rendre à Bordeaux pour le compte de la 1ère journée de Ligue 1, Eric Abidal est revenu sur le mercato estival de l’ASM et a évoqué les objectifs de la formation de Claudio Ranieri.

Eric Abidal


Les résultats de Monaco seront-ils à la hauteur des gros efforts financiers effectués par Dmitry Rybolovlev ces dernières semaines ? C’est l’un des nombreux enjeux de la saison, qui démarre vendredi soir avec le match d’ouverture Montpellier-PSG. Paris justement, Monaco espère bien que la ville des lumières ne restera pas au sommet de l’Hexagone. Considéré sur le papier comme un candidat crédible au titre, le promu a déjà fait parler la poudre lors des rencontres amicales, surtout face à Tottenham (5-2), un match n’ayant fait que confirmer que l’AS Monaco entend jouer dans la cour des grands pour son retour parmi l’élite.

Pour Eric Abidal (33 ans), recrue parmi tant d’autres de Monaco, briller dans les prochains mois s’avère même une obligation au regard des 141 millions dépensés par le président russe pour constituer une équipe compétitive. « Ce n’est pas dans l’habitude des joueurs d’annoncer la couleur mais quand on voit l’investissement du club et du président, tu ne peux pas te cacher et dire que tu joues le maintien », lâche l’ancien défenseur barcelonais, arrivé à Louis-II au début du mois de juillet en paraphant un contrat d’une saison, plus une en option. Selon lui, « il ne faut pas avoir peu de dire » que Monaco doit viser « le haut du tableau » et « se qualifier en Ligue des champions. »

Considérant « l’objectif compliqué mais pas impossible à atteindre« , celui qui a été désigné comme le capitaine de l’ASM a conscience que la réussite de sa nouvelle formation dépendra en grande partie du réalisme devant le but de Radamel Falcao, arraché aux griffes de l’Atletico Madrid pour 64 millions d’euros : « Il fait partie des cinq meilleurs attaquants européens. Il a démontré en préparation qu’il pouvait mettre des buts. J’espère qu’il s’adaptera très vite, il faudra le servir dans de bonnes conditions. C’est un joueur complet, capable de décrocher, de se retourner et de faire des passes décisives. Son rôle va être de marquer des buts et je ne suis pas inquiet pour lui parce qu’il a réussi à s’adapter. » Premiers éléments de réponse samedi à Chaban-Delmas.