PSG : une révélation sur la polémique des trajets

Le Paris Saint-Germain a décidé de prendre les choses en main au sujet de la polémique née des déclarations de Christophe Galtier sur les déplacements du club de la capitale. Selon Le Figaro, le PSG entrera en contact avec la SNCF d'ici la fin du mois de septembre.

Christophe Galtier, PSG Paris Saint-Germain Paris SG

Mardi dernier, à l'issue de la victoire du Paris Saint-Germain contre la Juventus Turin (2-1, 1ère journée de la phase de poules de la Ligue des champions), Christophe Galtier éteignait face aux médias l'incendie après ses propos sur les trajets du club de la capitale. “Je vais vous parler de ma blague de mauvais goût. Même si j'adore faire de l'humour et qu'il est important à mes yeux de faire de l'humour, je me suis aperçu que c'était une blague de mauvais goût sur un sujet très sensible. J'ai vu les proportions que cela a pris.”

Des réactions de toutes parts

Les mots de l'entraîneur parisien avaient suscité la critique d'Alain Krakovitch, le président de TGV. Mais depuis, les choses semblent d'être apaisées entre les deux parties, à tel point que des discussions sont prévues entre le Paris Saint-Germain et la SNCF. Si l'on en croit les informations du journal Le Figaro, une réunion est programmée d'ici “fin septembre” entre le service achats du champion de France 2022 et la Société nationale des chemins de fer français afin de “discuter plus précisément” d'une éventuelle proposition de l'entreprise de transport à destination du Paris Saint-Germain. Une avancée significative, même si nos confrères précisent que les pourparlers par téléphone ou mail n'ont jusque-là “pas été fructueux.” Mais cette entrevue physique peut permettre un rapprochement.

Les déclarations de l'ancien coach de Nice n'ont cessé de faire réagir médias, politiques et plusieurs entraîneurs de Ligue 1. Pris en grippe par le gouvernement, Christophe Galtier a en revanche été défendu par le technicien du Stade Rennais Bruno Genesio, et dans une moindre mesure par le coach du FC Nantes Antoine Kombouaré.