Bastia-Lens : les sanctions pleuvent de partout !

Alors que le match de Ligue 2 entre le SC Bastia et le RC Lens était en passe de s’achever samedi dernier (2-2, 11e journée), des incidents avaient éclaté à la suite d’une faute vraiment inutile du milieu de terrain des Sang et Or Samba Sow. Sans surprise, la Commission de discipline de la LFP a décidé de sanctionner le joueur du club artésien. Ce dernier a écopé d’une suspension de deux matches fermes. En parallèle, le défenseur bastiais Gilles Cioni a été exclu pour quatre rencontres. Le Lensois Gabriel Cichero qui aurait frappé violemment un dirigeant du SCB, Alain Seghi, doit encore attendre afin de connaître sa punition qui pourrait s’étaler sur plusieurs mois étant donné que le dossier est encore en cours d’instruction. Notez également que le stade Furiani est fermé au public à partir d’aujourd’hui pendant au moins un mois en attendant… une prochaine réunion de la LFP.

Juventus : un problème avec le nouveau stade ?

La nouvelle enceinte des Bianconeri, le Juventus Stadium (plus de 40.000 places), est vraiment un superbe écrin. Mais d’après l’AFP, ce stade aurait peut-être quelques vices cachés. En effet, la justice italienne aurait décidé d’enquêter sérieusement au sujet de la construction. Pour savoir si oui, ou non, la fourniture d’acier est conforme aux règlementations en vigueur, le parquet de Turin aurait demandé aux dirigeants de fournir rapidement la documentation complète relative à l’édification de cette arène moderne.

EdF, 1993 : Houllier a toujours une dent contre Ginola

Lors du match France-Bulgarie de novembre 1993 (défaite 1-2), David Ginola avait raté un centre en toute fin de match. Les Bulgares avaient alors mené une attaque éclair conclue par Emil Kostadinov. Pratiquement dix-huit ans après cette défaite qui avait empêché les Tricolores de disputer la Coupe du monde 1994, le sélectionneur de l’époque Gérard Houllier a encore pointé du doigt David Ginola. “Sans lui, je suis sûr qu’on se qualifiait. J’ai tellement à dire ! La part de Gérard Houllier est d’avoir fait entrer David Ginola. Quand on est décalé dans l’équipe, on est décalé dans le match. A mon avis, j’ai fait l’erreur de ne pas l’exclure. Aimé Jacquet (son adjoint) m’en a empêché. Je voulais le dégager”, a-t-il confié dans le livre “Secret de coaches”.

Rennes, Antonetti : “ça fait partie de l’apprentissage”

L’entraîneur du Stade Rennais, Frédéric Antonetti, pense que ses joueurs ont encore appris une leçon face au Celtic Glasgow (1-1, 3e journée de la phase de poules) en Ligue Europa hier soir. “Je suis déçu. Mais en même temps, je vois pas mal de choses intéressantes pour le futur. Dans le fait de changer des joueurs et que ça tienne la route, de faire débuter des jeunes. Mais il a fallu cinq minutes de relâchement pour qu’on prenne un but et ça fait partie de l’apprentissage. J’avais fait le choix de beaucoup tourner et je suis obligé de relancer certains joueurs qui vont nous rendre des services dans le futur.” “Je ne le regrette pas. Mais quand on regarde les matches qu’on a effectués, on pourrait avoir neuf points et on n’en a que deux. J’espère que cela va nous servir pour les trois prochains matches d’Europa League et surtout pour le Championnat. Il reste trois beaux matches à jouer, on a pris la mesure de cette compétition. La deuxième place est encore accessible mais il faudra gagner pour cela”, a expliqué le coach des Rouge et Noir selon France Football.

PSG, Kombouaré : “ça va nous servir d’avertissement”

A défaut de réussir à trouver l’ouverture contre le Slovan Bratislava, l’équipe du Paris Saint-Germain a seulement ramené un point de son déplacement en Slovaquie (0-0, 3e journée de la phase de poules) en Ligue Europa. L’entraîneur du club de la capitale, Antoine Kombouaré, ne peut pas reprocher grand chose à ses joueurs qui ont mal exploité plusieurs situations dangereuses. “Je dirais que c’est une déception de ne prendre qu’un point quand on voit la domination totale qu’on a eue sur ce match et notre nombre d’occasions. Il y a eu un peu de maladresse et un très grand gardien. Je suis très, très content de la prestation de mes joueurs.” “On a les défauts de nos qualités. On a du tempérament, ça j’aime. Il faut avoir de la maîtrise de soi, faire attention, ça va nous servir d’avertissement, même s’il faut savoir se faire respecter (…) On ne peut pas gagner tous les matches. Ce qui compte, c’est la façon de se comporter. Ce soir, il ne nous a manqué que d’être efficace”, a regretté le technicien francilien selon France Football.

L’Udinese en profite, pas Bilbao

Dans le groupe des Rennais, l’Udinese a fait très mal à l’Atlético de Madrid (2-0), en marquant aux 88e et 93e minutes. Dans celui du PSG, l’Athletic Bilbao n’a pas profité du nul des Parisiens en concédant lui aussi des points contre Salzburg. Chez les autres “gros” de la soirée, Schalke n’a fait qu’une bouchée de l’AEK Larnaca à l’extérieur (5-0), Tottenham a fait dans l’économie face au Rubin Kazan (1-0). L’Udinese s’échappe Le club d’Udine fait la bonne opération de la soirée dans le groupe I, celui du Stade Rennais. Après avoir dominé les Bretons en Italie, et ramené le point du match nul de son déplacement à Glasgow, l’Udinese s’est imposé ce jeudi face à son principal concurrent pour la 1ère place du groupe, l’Atlético de Madrid. Un succès (2-0) qui a mis très longtemps à se dessiner. Les Italiens ont en effet attendu la 88e minute pour ouvrir le score, par l’intermédiaire de Benatia, et la 93e pour asseoir définitivement leur victoire, grâce à Flores. Au terme de la phase aller des matchs de poule, l’Udinese est en tête avec sept points pris en trois matches, devant le club madrilène et ses quatre points. Rennes et les Ecossais du Celtic Glasgow sont à égalité, derrière, avec deux points. Salzburg retient Bilbao L’Athletic Bilbao, c’est l’inverse de l’Udinese. Les Basques ont manqué l’occasion de s’échapper, ne profitant pas du match nul du PSG à Bratislava, en concédant eux aussi un nul, mais à la maison, face au Red Bull Salzburg (2-2). Les Espagnols

Paris laisse filer deux points

Le PSG n’est pas parvenu à s’imposer ce jeudi sur le terrain du Slovan Bratislava (0-0), pour le compte de la 3ème journée d’Europa League. Le Paris Saint-Germain laisse échapper deux points à sa portée, et devra nécessairement s’imposer lors du match retour dans deux semaines pour espérer se qualifier pour le reste de la compétition. Le Paris Saint-Germain manque une belle occasion. Sur la pelouse du Slovan Bratislava, le moins fort adversaire de sa poule, le Paris Saint-Germain n’a pu faire mieux qu’un match nul et vierge ce jeudi, lors de la troisième journée de Ligue Europa. Supérieur, Paris a notamment été pénalisé par deux cartons rouges, et un manque de collectif flagrant dans le secteur offensif. Comme on pouvait s’y partienter, les Franciliens sont archi-dominateurs en première mi-temps. Peu voire pas inquiété défensivement, le club de la capitale passe la majeure partie du temps dans la moitié de terrain adverse, mais ne parvient pourtant pas à trouver la faille. Le quatuor offensif Ménez-Pastore-Nenê-Erding se procure de nombreuses occasions, mais l’Argentin et le Français pêchent dans la finition, et souvent par excès d’individualisme. On sent en tout cas que le Slovan Bratislava est conscient de son infériorité, et sait pertinemment qu’il ne peut, au maximum, qu’éviter la défaite. A la pause, le club slovaque tient son pari et rejoint les vestiaires sur un score nul. Deux cartons rouges, aucun but Mais pour le PSG, la 2ème période va être un véritable enfer. Les joueurs d’Antoine Kombouaré ne trouvent toujours pas la faille, pêchant encore

Rennes se fait encore avoir

Rennes a encore une fois mené au score avant de se faire rattraper ce jeudi en Europa League, à la maison face au Celtic Glasgow (1-1). Bien aidé par un but des Ecossais contre leur camp, les Bretons s’en sortent bien, et devront aller chercher des points à Glasgow dans quinze jours. L’Europa League ne réussit manifestement pas à Rennes. Battu d’entrée par l’Udinese (2-1) en Italie et accroché à domicile lors de l’ultime journée par l’Atlético de Madrid (1-1), Rennes a de nouveau perdu des points sur son terrain ce jeudi, en concédant un 2ème match nul d’affilée, cette fois contre les Ecossais du Celtic Glasgow (1-1). Les choses avaient pourtant bien démarré pour les joueurs de Frédéric Antonetti, qui se sont offert l’ouverture du score à la demi-heure de jeu, grâce à un but gag du Sud-Coréen Cha Du Ri contre son camp. Sur un dégagement de Costil, alors qu’il n’y a aucun danger pour les Ecossais, le défenseur veut donner le ballon à son gardien mais sa passe est complètement manquée, et trompe le portier pour atterrir au fond des filets. Les Bretons regagnent les vestiaires avec l’avantage au score, pourtant sans avoir effectué la moindre frappe cadrée. Rennes lâche … encore Mais la seconde mi-temps est celle de l’impression de déjà-vu. Le Stade Rennais a l’occasion de plier la partie, notamment sur une frappe de l’arrière gauche Chris Mavinga, mais manque toutes ses chances. Et comme on pouvait s’y partienter, le Celtic Glasgow parvient à égaliser, sur une tête de Ledley

Match Slovan Bratislava – PSG en direct

A partir de 21h05 aujourd’hui, suivez le score de Slovan Bratislava – PSG (Europa League, Groupe F) sur notre section “Match en Direct” ou ici même en bas de page. Sur l’application iPhone et Android Top Mercato, suivez le match dans l’onglet “Live / Résultats”. Le Paris Saint-Germain est un solide leader en Ligue 1. Mais les hommes d’Antoine Kombouaré ne sont pas aussi à l’aise en Ligue Europa puisqu’après avoir battu le Red Bull Salzburg (3-1), les Franciliens ont chuté sur la pelouse de l’Athletic Bilbao (2-0). Ce soir, le club de la capitale doit s’imposer en Slovaquie contre le Slovan Bratislava conformément au souhait d’Antoine Kombouaré qui pourrait faire tourner son effectif. Le coach du PSG se méfie de cette formation même si cette dernière n’a pas pris un seul point durant la phase de poules. [require_live:1310062558]

LdC, Lille : sept raisons d’y croire

On peut se dire à raison que lille OSC n’est pas dans la meilleure posture possible pour se qualifier pour les 8èmes de finale de la C1. Derniers de leur groupe, les Dogues n’ont en effet pris que deux points en trois matches, avec qui plus est deux matchs joués à la maison. Pourtant, les Lillois sont les meilleurs des tous les derniers de groupe, à égalité avec le Shakhtar Donetsk, et ne possèdent que deux unités de retard sur le club russe du CSKA Moscou, dauphin de l’Inter. Mais Lille a surtout une jurisprudence en sa faveur. Depuis la saison 2003-2004, année d’instauration de la nouvelle formule de Champion’s League, sept clubs sont parvenus à obtenir leur qualification pour le tour à élimination directe en comptabilisant moins de trois points au classement de leur groupe à la fin de la phase aller, ce qui est le cas du Lille OSC. Ca a été le cas des Gunners et du Celta Vigo en 2003-04, de Porto en 2004-05, du Werder Brême en 2005-06, du club de la Mersey en 2007-08, du Panathinaïkos en 2008-09, et enfin de Stuttgart en 2009-10. Cela nous donne près d’une équipe en moyenne chaque année. Alors pourquoi pas les joueurs de Rudi Garcia en 2011-12 ?

OL : Lisandro incertain contre Lille

Alors qu’il avait repris le chemin de l’entrainement avec l’OL, Lisandro Lopez a été encore une fois ménagé ce jeudi. L’ancien joueur du FC Porto avait pourtant début normalement la séance, mais après la partie physique et technique de la séance, il n’a pas prit part aux oppositions avec le reste de ses coéquipiers. Absent des terrains depuis près de deux mois, l’attaquant argentin reste incertain pour le choc contre Lille ce dimanche.

Man. United : Nani n’a pas peur de City

Les joueurs de Man. United s’apprêtent à recevoir le leader de Premier League, Manchester City, ce dimanche 23 octobre. Un choc qui devrait tenir toutes ses promesses mais qui n’affole pas Nani, le milieu de Manchester United: “City a une équipe fantastique, avec de très bons joueurs. Mais n’oublions pas : Nous sommes United ! Quand nous évoluons à domicile, c’est très compliqué de nous battre. C’est pour cela que nous sommes si confiants.“

Etat d’urgence à Monaco

Étrillée sur le terrain de l’En Avant Guingamp (4-0) lundi dernier, l’AS Monaco doit absolument se ressaisir vendredi au Stade Louis-II face au Tours FC, lors de la 12e journée de L2. Sous peine de voir pointer le National plus vite que prévu. “L’effet Marco Simone” n’a pour l’instant pas encore eu lieu. Depuis l’arrivée de l’ancien buteur de l’AC Milan à la tête du club du Rocher, Monaco continue toujours de s’effriter dangereusement, restant scotché dans la zone de relégation. Sèchement battue par l’OM en match amical durant la trêve internationale (4-1), l’ASM a remis le couvert au Stade du Roudourou contre l’En Avant Guingamp (4-0) pour le dernier match de la 11e journée de Ligue 2, lundi dernier. Une défaite au goût amer pour Marco Simone qui a vu deux de ses joueurs se faire exclure de la partie, Johan Carrasso et Vincent Muratori en l’occurrence. Mais l’ancien consultant de Canal +, interrogé par la radio RMC, n’a pas voulu rejeter la faute sur le corps arbitral, pointant plutôt les erreurs de ses joueurs : “J’ai l’impression qu’il y a quand même une simulation du joueur de Guingamp. Derrière, il y a penalty. Mais les arbitres, comme les joueurs et les entraîneurs, peuvent faire des erreurs. Ça nous fait mal mais on ne peut pas penser que c’est fait exprès. On paye cash les erreurs individuelles. Il faut être lucide dans l’analyse du match.” Lanterne rouge de l’antichambre du championnat de France avec 9 petits points en 11 journées, Monaco vit pour le

PSG, Kombouaré : “l’équipe doit encore progresser”

Le PSG, leader du championnat de France, se rend ce jeudi sur le terrain délicat du Slovan Bratislava dans le cadre de la troisième journée de l’Europa League. Battu à Bilbao (2-0), le Paris Saint-Germain doit se ressaisir comme l’a expliqué Kombouaré devant la presse : “Nous avons perdu le dernier match et ça a été une déception. On a envie de repartir de l’avant. Mais l’objectif est de se qualifier. Finir premier, ce serait un bonus. Il faut respecter les adversaires. Même si on est premiers en L1, on est en phase de construction, il y a des joueurs qui ont besoin de temps de jeu. Je travaille toujours pour savoir quels sont les points faibles et les points forts de mon groupe. L’équipe doit encore progresser.“

Parme : pas de retour cet hiver à la Juventus pour Giovinco

Auteur d’une entame de championnat tonitruante avec parme en championnat d’Italie où il a déjà marqué cinq buts, le milieu offensif Sebastian Giovinco intéresse son ancien club, la Juve. Alors que certaines sources en Italie annoncent un retour possible de la “Fourmi atomique” cet hiver, le directeur sportif parmesan Pietro Leonardi a démenti vigoureusement l’information sur Sky Italia : “J’exclus totalement un retour à la Juve en janvier. Nous avons seulement parlé d’un possible transfert en fin de saison. C’est notre joueur à présent et nous somme heureux de ce qu’il fait, et qu’il soit suivi par d’autres clubs.“

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)