TFC : un espoir a signé un contrat pro ! (officiel)

Le latéral droit de Toulouse, Jean-Daniel Akpa Akpro (19 ans, 6 matches de Ligue 1 en 2011/2012), a fait un bon début de saison avec les Violets. Sans surprise, ce dernier a bénéficié d’une récompense légitime. Selon un communiqué diffusé sur le site officiel du TFC, le footballeur qui a vu le jour dans la “ville rose” a accepté de signer son premier contrat professionnel. Jean-Daniel Akpa Akpro s’est engagé jusqu’en juin 2014. Il arborera désormais le maillot toulousain avec le n°4 dans le dos. L’entraîneur Alain Casanova compte énormément sur sa jeune garde pour assurer l’avenir du club.

Les Citizens prêts à parier sur le duo Hamsik – Lavezzi ?

Le 14 septembre dernier, l’équipe de Manchester City n’avait pas réussi à battre Naples lors de la 1ère journée de la phase de poules de la Ligue des champions (1-1). Lors de ce match, le staff des Citizens a craqué sur deux joueurs Azzurri ! Un duo de feu à San Paolo. Actuellement, la vedette de Naples est à n’en pas douter Edinson Cavani qui a inscrit 33 buts toutes compétitions confondues la saison passée… et déjà 5 cette saison. Mais la valeur marchande de l’international uruguayen est aujourd’hui comprise entre 25 et 30 millions d’euros ! Résultat, le board de Manchester City n’aurait pas l’intention de se tourner vers lui lors des prochains marchés des transferts… mais vers deux de ses coéquipiers qui sont également des éléments brillants du club transalpin. On apprend par le biais de Sky Sports que les Citizens pourraient passer à l’offensive afin de recruter Marek Hamsik (24 ans) et/ou Ezequiel Lavezzi (26 ans). Le départ attendu de Carlos Tevez en janvier pourrait débloquer la situation. “Ce sont deux joueurs qui nous plaisent parce que l’objectif de Manchester City est de faire de grandes choses et de gagner des trophées. Hamsik est devenu un joueur important avec assez d’expérience tandis que Lavezzi est un attaquant dévastateur qui sait faire la différence dans les un contre un”, a confié l’un des adjoints de Roberto Mancini (Fausto Salsano) sur les ondes du média Radio Crc. Des retrouvailles décisives ? Lorsqu’il était encore l’entraîneur de l’Inter Milan (2004-2008), le manager italien avait tenté de recruter l’international

Anzhi Makhachkala : du bruit pour rien avec Capello ?

Pour le moment, c’est Roberto Carlos qui est l’entraîneur de l’Anzhi Makhachkala. Bien évidemment, cette situation ne va pas durer éternellement au Daguestan et le propriétaire richissime Suleyman Kerimov cherche un technicien de classe mondiale. Selon Sky Sports, le successeur du latéral gauche brésilien qui officie en tant qu’entraîneur/joueur ne devrait pas être Fabio Capello. En effet le sélectionneur de l’équipe nationale d’Angleterre pourrait carrément prendre sa retraite à l’issue de l’Euro 2012. Le technicien italien a souvent dit qu’après son passage sur le banc des Three Lions, il envisagerait sérieusement de rendre son tablier. Une offre faramineuse en provenance de Russie pourrait-elle changer la donne ? Affaire à suivre…

OM : l’avenir s’assombrit pour Sabo

Le latéral gauche de l’Olympique de Marseille, Jean-Philippe Sabo (24 ans, aucun match de Ligue 1 en 2011/2012), quittera sûrement le club provençal à l’issue de son contrat qui expirera en fin de saison. Le joueur de l’équipe de la Canebière sait qu’il pourrait se retrouver “sur le carreau” au mois de juin. “Avec mon temps de jeu, je ne suis pourtant pas dans la position d’un mec qui peut se projeter vers l’avenir. Même si je ne pense pas négativement, je n’exclus pas qu’au terme de la saison, je pourrais être au chômage. C’est une réalité et on n’a pas le droit de fermer les yeux sur celle-là. La saison dernière, il y avait Heinze et Taiwo. Cette année, j’ai compris quand Djimi Traoré a été recruté que le poste de latéral gauche à l’OM était complètement bouché pour moi (Jérémy Morel est le titulaire attiré, ndlr)“, a-t-il analysé selon La Provence.

La France mal lotie lors de l’Euro 2012 ?

L’équipe de France a réussi à se qualifier directement pour la phase finale de l’Euro 2012 grâce au match nul obtenu difficilement face à la Bosnie (1-1). Les Bleus doivent s’attendre à un tirage au sort terrible le 2 décembre prochain ! La France n’est plus une référence. Comme prévu, douze équipes ont déjà validé leur ticket pour le championnat d’Europe. Quatre autres sélections les rejoindront à l’issue des barrages qui se dérouleront le mois prochain (aller : 11/12 novembre, retour : 15 novembre). Après cela, l’UEFA répartira tous ces pays dans quatre chapeaux différents, avec quatre têtes de série à chaque fois, afin de faciliter le tirage au sort. A priori, les hommes de Laurent Blanc pourraient se retrouver dans le chapeau 3… voire même le 4 ! En effet, la sélection tricolore n’occupe que le 11ème rang au niveau des coefficients établis par l’instance qui régit le football européen. Les parcours catastrophiques lors de l’Euro 2008 et lors de la Coupe du monde 2010 (éliminations lors du premier tour…) pourraient nous coûter cher même si les éliminatoires de l’Euro 2012 seront également pris en compte. A Kiev au début du mois de décembre, il faudra donc croiser les doigts pour éviter d’affronter deux grosses nations d’entrée de jeu. Les équipes déjà qualifiées pour l’Euro 2012 : Pologne, Ukraine, Pays-Bas, Espagne, Allemagne, Angleterre, Italie, France, Russie, Suède, Grèce, Danemark. Les équipes qui disputeront les barrages : Portugal, Irlande, Croatie, Bosnie, République Tchèque, Monténégro, Turquie, Estonie.

EdF : Nasri n’a jamais tremblé pour le penalty

Samir Nasri (24 ans, 27 sélections, 3 buts) a obtenu et tiré lui-même un penalty décisif lors du match entre la France et la Bosnie hier soir (1-1, éliminatoires de l’Euro 2012). Le milieu de terrain des Bleus est revenu sur cet épisode marquant. “C’est Marvin qui a la balle, et je la demande en profondeur. Il me la donne, et je suis à la lutte avec Emir Spahic. Je passe le ballon derrière ma jambe d’appui, mais il a un peu l’avantage. Je place alors ma jambe entre les deux siennes pour passer le ballon, et là il me coince la jambe et l’arbitre siffle penalty… Il y a faute à 200% !”, a souligné le joueur de Manchester City selon France Football. Par ailleurs l’international tricolore a souligné qu’il n’a pas eu la pression au moment de se présenter devant le gardien de but bosniaque Asmir Begovic. “A un moment il faut bien les prendre, ses responsabilités ! Ça ne me fait pas peur, j’ai déjà joué des matches à enjeu dans ma carrière en club. Il faut assumer, ne pas se poser de question. Avant le match, le coach nous a demandé qui voulait tirer les penalties, et je me suis désigné”, a-t-il précisé.

EdF : Ginola et les fantômes de 1993

Lors du match France-Bulgarie en 1993 (défaite 1-2, éliminatoires du Mondial 1994), David Ginola avait raté un centre et dans la foulée, l’attaquant Emil Kostadinov avait crucifié les Bleus d’une frappe surpuissante. Après cette rencontre, le sélectionneur de l’époque Gérard Houllier n’avait pas hésité à dézinguer l’attaquant tricolore en déclarant qu’il avait “commis un crime contre l’équipe” au Parc des Princes. Aujourd’hui, David Ginola a toujours le sentiment d’être le bouc émissaire après cette soirée cauchemardesque. “Moi, on m’a toujours dit un match ça se gagne à 11 et ça se perd à 11. Sortir un élément d’un groupe pour dire, voilà c’est ta faute, je ne trouve pas cela concevable dans le sport d’aujourd’hui. Qu’on te traite d’individualiste, et que tu portes sur tes épaules le fantôme de cette élimination, je trouve ça dur ! Cette élimination, elle n’appartient qu’à moi. Quand on parle à Laurent Blanc, Éric Cantona ou Jean-Pierre Papin, on ne leur parle pas de ce match !”, a déploré l’ex-footballeur sur la chaîne Canal+ Sport.

Lyon, Lloris : “un climat de sérénité”

Hugo Lloris (24 ans, 28 sélections) est soulagé que l’équipe de France ait réussi à valider son ticket pour l’Euro 2012. Après le match contre la Bosnie (1-1), le gardien de but a souligné que les Bleus doivent continuer sur leur lancée. “C’est un beau parcours. On est parti de pas grand-chose avec la Coupe du monde, on est parti de zéro, on s’est construit petit à petit. On a vu encore ce soir qu’il y avait beaucoup de choses à apprendre, mais c’est en jouant ce genre de rencontres, avec beaucoup de pression, qu’on peut avancer. On reste sur une belle dynamique et une série d’invincibilité. Et pourquoi pas la garder le plus longtemps possible ? Ça permet de travailler dans un climat de sérénité”, a raconté le portier de l’Olympique Lyonnais selon France Football.

Soriano, la touche espagnole de Manchester United ?

Même si le mercato hivernal débutera seulement le 1er janvier 2012, les décideurs de Manchester United se penchent déjà sur le recrutement à venir afin de bonifier l’effectif de Sir Alex Ferguson. Un joueur espagnol pourrait débarquer chez les Red Devils. Le calme avant la tempête ? D’après le quotidien As, la cellule de recrutement du club mancunien se serait déplacée à de nombreuses reprises au Madrigal pour voir à l’oeuvre Bruno Soriano. Ce milieu de terrain polyvalent évolue à Villarreal depuis le début de sa carrière et il est aujourd’hui une valeur sûre en Liga. Pour convaincre les dirigeants du sous-marin jaune de lâcher l’international espagnol (2 sélections), les Red Devils pourraient proposer une somme initiale d’environ 10 millions d’euros afin d’entamer les négociations correctement Pour leur part, les supporters de Villarreal s’inquiètent car ils croient que ce joueur majeur pourrait changer d’air rapidement à l’image de Santiago Cazorla qui a rejoint Malaga lors du dernier mercato contre 21 millions d’euros. Pourtant au sein du club ibérique, aucun gestionnaire n’envisage de lâcher Bruno Soriano car ce dernier est considéré comme étant “le joyau de la couronne”. “C’est un acteur clé, une référence et il est presque impossible à remplacer”, a confié un dirigeant récemment par le biais de la presse espagnole. Redorer le blason du club Le transfert de Bruno Soriano à Manchester United n’est donc pas à l’ordre du jour car la situation sportive de Villarreal est inquiétante en Liga. Les hommes de Juan Carlos Garrido occupent seulement la 12e place en championnat. Ils

EdF : Abidal veut faire “un truc” à l’Euro !

Sans briller, l’équipe de France a fait un match nul contre la Bosnie dans le cadre de la fin des éliminatoires de l’Euro 2012 hier soir (1-1). Résultat, les Bleus sont directement qualifiés pour le championnat d’Europe. Le défenseur Éric Abidal espère que lui et ses coéquipiers vont être en mesure de remporter l’Euro qui se déroulera en Ukraine et en Pologne ! “On savoure ces moments-là. On est passé au travers en première période. Le coach a eu le bon discours à la mi-temps. C’est ce qui nous a permis de montrer un autre visage en deuxième période. On a envie de fêter ça mais tout le monde repart (…) A l’Euro, on a les moyens de faire quelque chose. Il ne faut pas oublier qu’il y avait pas mal d’absents pour ces deux matchs. Avec le groupe France au complet, on peut faire de belles choses et atteindre l’objectif qui est le nôtre de gagner l’Euro”, a déclaré le joueur du FC Barcelone d’après RMC.

EdF, Rami : “quelque chose de grand”

Adil Rami (25 ans, 14 sélections) est aux anges après la qualification de l’équipe de France pour l’Euro 2012. Le défenseur central estime que les Bleus ont mérité d’obtenir leur ticket après le match contre la Bosnie (1-1). “Honnêtement, c’est quelque chose de grand, de beau, parce que pour nous c’est une première. Il y a beaucoup de jeunes joueurs dans l’équipe, beaucoup de joueurs sans grande expérience. C’est un soulagement. Mais derrière tout ça, c’était notre devoir de nous qualifier. Sur le papier et sur le terrain, on a été la meilleure équipe. Maintenant, le plus dur commence”, a reconnu le joueur de Valence d’après France Football.

Nice : les carottes sont cuites pour Djalo !

Yannick Djalo (25 ans, 3 matches de Liga Sagres en 2011/2012) ne jouera pas à Nice durant cette première partie de saison. En effet le Tribunal arbitral du sport (TAS) a fait savoir que son transfert chez les Aiglons est invalidé. Résultat des courses, le club azuréen a décidé d’abdiquer au sujet du dossier de l’attaquant du Sporting Lisbonne. “Le club a toujours indiqué qu’il se montrerait légaliste et respectueux des institutions, c’est pourquoi nous prenons acte de cette réponse et nous conformons à cette décision”, a-t-on appris via un communiqué officiel. Pour quatre minutes de retard sur le plan administratif, l’entraîneur niçois Éric Roy est obligé de se passer des services de l’international portugais. A priori, Yannick Djalo pourrait s’engager avec l’OGCN pendant le prochain marché des transferts hivernal qui débutera le 1er janvier 2012.

Serbie : Susic ne peut rien reprocher à ses joueurs

De toute évidence, le sélectionneur de l’équipe nationale de Bosnie Safet Susic est fier de ses joueurs qui ont tenu la dragée haute à la France hier soir (1-1, éliminatoires de l’Euro 2012). “Je suis surtout triste pour mes joueurs, ils ont fait un très bon match. On a contrôlé le match durant 60 minutes. Les 30 dernières, on a baissé physiquement. Je n’ai rien à reprocher à mes joueurs, je les félicite pour leur prestation et l’équipe de France pour sa qualification. J’espère qu’on aura un peu plus de chance aux barrages parce que mon équipe mérite de participer à un championnat d’Europe”, a souligné très justement le technicien des Dragons selon France Football.

EdF, Blanc : “un match crispant”

L’équipe de France a réussi à valider son ticket pour l’Euro 2012 en obtenant un match nul contre la Bosnie hier soir (1-1). Le sélectionneur des Bleus, Laurent Blanc, est satisfait que la mission principale soit accomplie. “On s’était préparé à un match pas facile. Il a été à la hauteur de nos espérances. Même si l’équipe de France a été décevante, c’est dû en grande partie à la qualité de l’équipe de Bosnie, qui a été sûre d’elle et a maîtrisé son sujet techniquement. Cela a été dur, un match crispant, mais, à la sortie, c’est une grande satisfaction puisqu’on est qualifié pour l’Euro. Ce qui m’a plu, c’est que les joueurs ont eu une réaction sinon on serait là à parler de barrages”, a expliqué le technicien tricolore selon France Football.

France-Bosnie : les notes

L’équipe de France s’est qualifiée à l’arrachée pour l’Euro 202 après son nul contre la Bosnie (1-1). Peut-être stressés par l’enjeu, les Bleus ont déçu, dominés par de séduisants Bosniens. La défense, souvent dépassée, a coulé. Transparents dans le 1er acte, les joueurs offensifs, sous l’impulsion de Ménez et Nasri, se sont réveillés dans le futur. Lloris : 5 Peu de travail pour le dernier rempart de l’équipe de France. Il ne peut rien sur la superbe frappe enroulée de Dzeko. Il s’est montré solide dans les airs, rassurant sur ses prises de balle par la suite. Le brassard n’a pas été un poids pour lui. Pas sûr néanmoins que lui offrir pour un match aussi important soit un choix judicieux. Réveillère : 4 Le Lyonnais a souffert devant Lulic. Préféré à Debuchy, pourtant convaincant devant l’Albanie, Réveillère a enchainé les approximations défensives, ne portant que peu souvent le danger devant. Un match décevant. Rami : 4 Il avait certes un client contre lui. Il s’est littéralement fait manger par Dzeko sur le but. Pas toujours très inspiré, que ce soit par ses montées offensives ou son placement défensif, le Valencian a eu le mérite de compenser ses manques par une énergie de tous les instants. Abidal :4 Un match décevant du Barcelonais, totalement dépassé sur les prises de balle de Pjanic ou Misimovic, qui lui en ont fait voir de toutes les couleurs. Difficile retour de blessure pour lui. Evra : 5 Dépassé, comme ses compères de la défense, en première période, le Mancunien

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)