Fiorentina : dix millions pour un nouveau bleu ?

Charles N’Zogbia a honoré sa première sélection avec l’équipe de France le 11 août dernier, face à la Norvège. Jusqu’à présent, le milieu de terrain n’a jamais joué autre part qu’en Angleterre, depuis qu’il est professionnel. Il pourrait prochainement découvrir la Série A. D’après le site internet de L’Equipe, la Fiorentina serait disposée à débourser dix millions d’euros pour acquérir le joueur formé au Havre. Révélé en Angleterre, N’Zogbia jouit d’une bonne cote en Premier League : Sunderland, Birmingham et Everton le suivent également.

OM : Ben Arfa dans de beaux draps…

Les portes de sortie de Ben Arfa se referment les unes après les autres, aussi vite qu’elles ne s’étaient ouvertes. D’après Jean-Claude Dassier, l’attitude plus que frondeuse du joueur est loin d’avoir facilité son départ. “J’ai entendu dire que le Werder Brême ne le prendrait pas. J’espère qu’avec les clubs anglais cela marchera et que Hatem est toujours attiré par l’Angleterre. Je n’en sais pas davantage. Je souhaite que cela se passe le moins mal possible pour lui, mais il s’est mis dans une situation compliquée. L’attitude qui a été la sienne à l’égard de l’OM n’incite pas forcément les autres clubs qui voient ce qui se passe à l’engager“. “Comme il n’y a pas d’accord possible avec Didier Deschamps, j’en tire les conclusions. Je vais tout faire pour essayer de l’aider à poursuivre sa carrière sans préjudice, mais Ben Arfa ne m’a vraiment pas facilité la tâche“, a-t-il déclaré au Figaro. Pour obtenir son bon de sortie, l’ancien Lyonnais a dû aller au clash, et ce clash aurait finalement dissuadé ses prétendants ? Cruel cercle vicieux pour le milieu de terrain phocéen.

Rémy, l’inattendue de l’OM

S’il y a bien un transfert dont personne n’a pu se douter, c’est bien l’arrivée de Loïc Rémy à l’Olympique de Marseille. Annoncé aux quatre coins de l’Angleterre, et même du côté de l’Allemagne, l’international français de 23 ans s’est finalement engagé en faveur de l’Olympique de Marseille. Le montant du transfert atteindrait les 13 à 15 millions d’euros et l’ancien Lyonnais devrait s’engager cette journée pour une durée de 4 à 5 saisons. Adversaire hier, Loïc Rémy retrouvera Vitorino Hilton et Benoît Cheyrou à l’OM cette saison L’OM a enfin mis un coup d’accélérateur sur son marché des transferts. Alors que le seul César Azpilicueta avait rejoint le centre Robert Louis-Dreyfus cet été pour un peu plus de 7,5 millions d’euros, mille et un noms ont fusé sur les bords de la Méditerranée – comme chaque saison – sur l’éventuelle venue d’un attaquant de “classe internationale“, selon les propres termes de Didier Deschamps. Rémy voulait rester en Ligue 1 Alors que Luis Fabiano était tout proche de s’engager avec les champions de France 2010, le joueur ayant trouvé un accord pour son salaire et la durée de son contrat, l’affaire est tombée à l’eau, la faute aux dirigeants andalous trop gourmands financièrement. A deux semaines de la fin du mercato, les dirigeants olympiens ont donc dû se tourner au plus vite vers d’autres pistes. Alors que le nom d’André-Pierre Gignac revient avec insistance, un autre est sorti du chapeau. Et la première piste à avoir abouti se nomme donc Loïc Rémy. Annoncé à West

EdF : Jean-Louis Valentin livre ses impressions après la commision

Au sortir de la commission de discipline, les trois joueurs de l’équipe de France présents – sur les cinq convoqués – n’ont pas souhaité s’exprimer. Seul l’ancien directeur général adjoint, Jean-Louis Valentin, a accepté de livrer son sentiment. “J’ai senti les joueurs sincèrement désolés, marqués et meurtris par ce qui s’était passé, ils étaient conscients qu’il y a eu un dérapage collectif, a-t-il déclaré. Je crois que maintenant il faut savoir tourner la page et passer à autre chose. Il y a eu un très bon dialogue qui a duré assez longtemps. En tant qu’amoureux et supporter de l’équipe de France, je pense que chacun a droit à une seconde chance“, a-t-il déclaré, relayé par L’Equipe. Reste à savoir si la commission aura eu le même sentiment. Verdict dans la soirée.

Norvège-France : Deschamps livre son analyse

Lors du point presse de ce vendredi, Didier Deschamps est revenu sur la défaite de l’équipe de France en Norvège (2-1, match amical) mercredi dernier. L’entraîneur de l’Olympique de Marseille a apprécié le style de jeu prôné par le sélectionneur Laurent Blanc qu’il connaît par coeur. “Il y a eu de bonnes choses et de moins bonnes, en tenant compte du nombre de jeunes joueurs, du manque d’expérience et des nombreux changements. Cela a permis à Laurent de se faire une idée plus précise sur certains joueurs.” “L’idée de jeu est assez claire : construire et maitriser le jeu, jouer court dans les intervalles et garder une maitrise technique sur le match.” “Il y a du potentiel mais le niveau international est plus dur et il faut que certains intègrent que l’esprit collectif prime avant tout”, a analysé le technicien dixit le site officiel du club phocéen.

Mercato : Top 30 des joueurs en galère

A deux semaines de la fermeture du marché, plus de 260 joueurs sont toujours à la recherche d’un club en France ! Libres de tout contrat, certains commencent sérieusement à flipper. Nombreux joueurs confirmés et reconnus se retrouvent coincés. TOP Mercato vous en présente 30. Selon le vice-président de l’UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels), René Charrier, 260 à 280 joueurs seraient actuellement sans contrat en France. Pour ne pas vous imposer la liste complète, TOP Mercato a décidé de faire le tri pour se concentrer sur 30 joueurs (classés par poste) dont les noms ne vous sont pas étrangers. Qui pouvait imaginer que William Gallas, Laurent Bonnart, François Clerc, Ilan, Olivier Kapo, Mathieu Berson, Patrick Müller… se retrouvent sans club à quinze jours de la fermeture du marché ? La liste est longue. C’est aussi ça, la réalité du football. Par le passé, se retrouver libre avait ses avantages. Mais en temps de crise, la situation est périlleuse. Dans le lot, certains raccrocheront les crampons définitivement, d’autres retrouveront un club in extremis, d’autres échoueront sur le carreau à la fin du mois, avec pour leitmotiv d’entretenir leur forme dans l’optique de replonger dans le bain lors du mercato d’hiver ou d’être le joker d’un club. A noter, un joueur libre peut être embauché à n’importe quel moment par un club, il n’a pas besoin d’attendre les périodes officielles de mercato. Les 30 joueurs sélectionnés auraient tous leur place dans un club de Ligue 1, voire de Ligue 2. Jugez plutôt, avec cet exemple d’équipe type, son

Entretien exclusif avec Yaya Touré

Yaya Touré est aux anges. Après trois saisons au FC Barcelone durant lesquelles il a tout gagné, l’ancien milieu défensif de l’AS Monaco a rejoint son frère Kolo à Manchester City. Celui que l’on surnomme le “Patrick Vieira ivoirien” se livre à Topmercato sur ses années barcelonaises, sur son transfert en Premier League, et sur la sélection ivoirienne. Yaya, comment vous sentez-vous à quelques jours du début du championnat ? Ça va très bien. Je me prépare sérieusement pour être au point pour la première journée de championnat (ndlr :le 14 Août prochain contre Tottenham). J’ai tellement hâte de débuter la saison ! On a fait une très bonne préparation avec le groupe. On commence à avoir de bons automatismes, les nouveaux joueurs -comme moi- apprennent quelques petites astuces pour s’adapter au plus vite à la rigueur de la Premier League. Lesquelles par exemple ? Surtout les aspects concernant la dureté du combat physique. La Premier League est un championnat où l’engagement physique est permanent. Demandez à ceux qui sont passés par l’Angleterre ! (sourire) Le niveau de jeu est exceptionnel, regardez tous les internationaux présents dans ce championnat ! C’est vraiment un championnat passionnant, et pour moi c’est un rêve qui se réalise. J’ai toujours su qu’un jour je jouerai en Premier League. Pourquoi avoir choisi Manchester City alors que Manchester United et Arsenal vous convoitaient également ? Le projet est vraiment super intéressant ici. Regardez l’effectif, il n’y a que des joueurs internationaux. Des cracks dans tous les secteurs de jeu. Le discours du coach Roberto Mancini m’a tout

Lyon : Gomis dit pourquoi il n’est pas parti

Bafetimbi Gomis (25 ans, 1 match de Ligue 1 en 2010/2011) n’a pas accepté de partir à Fenerbahçe (Turquie) il y a quelques jours. Lors d’une interview publiée sur le site de France Football, l’attaquant a expliqué pourquoi il a décidé de s’offrir une deuxième chance à l’Olympique Lyonnais. “Je n’avais pas envie de quitter Lyon, j’ai passé un transfert difficile l’année dernière : quitter Saint-Étienne pour Lyon ce n’est pas toujours évident, et même si je me sentais Lyonnais dès le début, il m’a fallu un an pour bien m’intégrer, bien connaître le club, bien me sentir dans le groupe. Je veux maintenant remplir les objectifs que je m’étais fixés en arrivant ici : remporter des titres.” “Cela aurait été un échec de partir, notamment après la saison dernière qui s’est plutôt bien passée pour ma première année ici. J’avais eu une discussion avec le coach en fin de saison dernière, on avait décidé de rester ensemble encore au mois un an. Je suis donc 100% Lyonnais et prêt à relever tous les défis”, a commenté le buteur des Gones.

Lyon : Iaquinta encore loin de l’OL

La Juventus a jeté son dévolu sur Michel Bastos. Afin d’enrôler le joueur de l’OL, la Vieille Dame est même prête à déployer les grands moyens, en envisageant notamment de céder le duo Sissoko-Iaquinta pour faire pencher la balance. Mais le buteur italien ne semble pas l’entendre de la même oreille que ses dirigeants. Son agent s’est ainsi exprimé, par l’intermédiaire de La Repubblica. “Pour Vincenzo, pour le moment, nous n’entendons que des rumeurs qui n’ont aucune forme concrète. (…) Il récupère bien de sa blessure et il pourrait être opérationnel dès la première journée contre Bari“, a déclaré Andrea d’Amico. Son départ pourrait toutefois être lié à l’éventuelle arrivée d’un attaquant du côté de la Juve. Iaquinta est donc encore loin d’être Lyonnais, mais sa venue ne semble pas complétement irréalisable pour autant.

Lazio Rome : Hernanes veut rayonner dans le Calcio

Hernanes (25 ans) est enfin en Europe. Il y a quelques jours, le milieu de terrain brésilien s’est engagé à la Lazio Rome contre un chèque d’environ dix millions d’euros. Au cours d’une de ses premières interviews, l’ex-joueur de São Paulo a annoncé qu’il veut s’imposer rapidement dans le Calcio. “C’est le bon moment pour quitter São Paulo. Le choix de venir à la Lazio est facile car ils me font confiance depuis le premier jour où ils ont manifesté leur intérêt.” “Je connais encore peu de choses au sujet des Biancocelesti, mais j’ai l’intention de me renseigner dans les prochaines semaines. Maintenant, je veux réussir comme je le faisais au Brésil.” “Je veux gagner avec la Lazio et réussir une brillante carrière en Italie”, a expliqué le futur international auriverde lors d’une entrevue retranscrite dans le Corriere dello Sport.

Sochaux-Arles Avignon : les réactions de Gillot et d’Estevan

L’AC Arles-Avignon avait parfaitement débuté son premier match de la saison en ouvrant le score face au FC Sochaux-Montbéliard. Mais finalement, les Doubistes ont renversé la situation (2-1). Francis Gillot (AFP) : “C’était évidemment important de commencer la saison par une victoire. Au-delà des trois points, je retiens également le contenu avec beaucoup d’occasions en faveur de mon équipe. Il est en revanche dommage que nous ne parvenions pas à être plus réalistes devant le but, car on aurait dû se mettre à l’abri plus tôt.” “Tout le monde nous voit morts, mais je sais de quoi mon groupe est capable. S’il conserve cet état d’esprit, je ne me fais pas de soucis pour la suite. Maintenant, il ne faut pas s’enflammer. On a juste remporté un match, et un sérieux test nous attend la semaine prochaine à Saint-Étienne qui devra réagir après sa défaite à Paris.” Michel Estevan (AFP) : “Je suis un peu frustré ce soir car je pense qu’il y avait la place pour prendre un point. Sochaux nous a certes été légèrement supérieur dans l’animation, mais je ne pense pas qu’ils auraient réussi à nous prendre à défaut dans le jeu.” “Malheureusement, on a fait une petite erreur de relance qui aboutit à ce corner avec les conséquences que l’on sait. On a vu la différence entre la Ligue 1 et la Ligue 2 sur ce coup. L’équipe a été à mon sens un peu friable au milieu, on va s’attacher à corriger ça cette semaine.” “Cela ne reste qu’une défaite,

EdF : Henry et Gallas ont frôlé la commission de discipline

Le conseil fédéral a tranché en désignant cinq joueurs passibles de sanction, à la suite des événements qui ont émaillé le quotidien des Bleus en Afrique du Sud : Evra, Toulalan, Ribéry, Anelka et Abidal. Mais Gallas et Henry l’ont échappé belle, comme le rapporte Eurosport. Dans un premier temps, ce sont bien sept noms qui circulaient pour passer en commission de discipline. Anelka, pour ses insultes. Evra et Ribéry, en tant que capitaine et vice-capitaine. Toulalan, pour son implication dans le communiqué lu par Domenech à Knysna. Abidal, qui n’a pas donné suite aux sollicitations de la mission d’information. Et enfin Gallas et Henry, en raison de leur passivité, alors que leur statut de cadre aurait dû leur permettre de remettre l’équipe sur de bons rails. Les deux derniers ont finalement étaient exemptés, le Conseil jugeant qu’un tel chef d’accusation était difficile à défendre juridiquement.

OM : Candela a son chouchou

Vincent Candela a évolué en Serie A pendant une dizaine d’années, et se pose comme un observateur avisé du football italien. C’est donc en parfaite connaissance de cause qu’il évoque le cas Gilardino et son éventuelle venue à Marseille. Alors que Didier Deschamps affirme en être au stade des négociations au sujet du grand attaquant que le peuple olympien attend désespérément, le nom d’Alberto Gilardino revient avec insistance. Pour le champion du monde 98 Vincent Candela, il s’agirait d’une recrue de premier ordre pour l’OM. “Je pense que Gilardino serait un bon choix pour l’OM. A Parme, il a été énorme. La saison dernière, il a tout explosé avec la Fiorentina. Puis, Marseille est redevenu un grand club et je pense que c’est possible pour l’OM. Son profil me rappelle Rudy Völler. C’est un renard des surfaces, un vrai buteur“, a-t-il ainsi confié sur RMC. L’international italien est évalué par la Fiorentina à 15 millions d’euros.

EdF : N’Zogbia veut prouver sa valeur

Charles N’Zogbia (24 ans, 36 matches de Premier League en 2009/2010, 5 buts) fait bien partie de l’équipe de France qui jouera contre la Norvège le 11 août prochain à Oslo (cliquez ici pour avoir plus d’informations). “C’est une belle récompense et une énorme satisfaction. Même si ma convocation est due à l’absence des Mondialistes, je la prends comme bonne occasion de me montrer.” “J’ai connu toutes les sélections en jeunes. J’avoue que l’équipe de France me manquait… Je vais y aller sereinement, dans la peau du petit nouveau. En tout cas, je suis super content. Je vais retrouver des amis comme Jérémy Menez, Loïc Rémy ou encore Lassana Diarra que j’ai côtoyés en sélection ou au Havre.” “On va voir comment ça va se passer en Norvège, mais je sais très bien que maintenant que j’ai intégré les Bleus, le plus dur, ça va être de pouvoir y rester”, a reconnu le milieu offensif de Wigan Athletic d’après nos confrères de L’Equipe.

OM : Niang a pris une décision irrévocable

Même si Jean-Claude Dassier et Didier Deschamps ont refusé de le laisser aller à Fenerbahçe, Mamadou Niang (30 ans, 32 matches de Ligue 1 en 2009/2010, 18 buts) n’en démord pas. Pour l’attaquant, les choses sont claires : il veut absolument quitter l’Olympique de Marseille et rejoindre le club turc. “J’ai besoin d’un nouveau challenge, je veux voir autre chose. Je n’en ai pas marre de l’OM, je n’en aurai jamais marre de ce club. J’ai envie de changer, j’espère que mon transfert aboutira.” “Je ne changerai pas d’avis. Dans ma tête, mon choix est fait : j’attends de pouvoir partir dans un autre club. Ma décision est irrévocable. Ce choix est mûrement réfléchi.” “J’ai pris la décision de partir en fin de saison dernière en cas de proposition intéressante. Celle-ci s’est enfin présentée. J’espère que ça se fera.” “Je ne vais pas m’en cacher, le challenge sportif est très intéressant, tout comme les conditions financières. En ce moment, avec la crise, les clubs sont en manque de liquidités. Il y a peu d’offres.” “Alors quand tombe une proposition où l’on s’y retrouve aussi bien sur le plan sportif que sur le plan financier, on y réfléchit à deux fois”, a expliqué l’international sénégalais dans le quotidien La Provence.