Les ambitions du club, le rôle d’Aulas… Textor dit tout après son rachat de l’OL

Après une interminable attente, John Textor est enfin devenu l'actionnaire majoritaire de l'OL, comme l'Américain et le club l'espéraient depuis de longs mois.

John Textor Jean-Michel Aulas OL

Heureux “d'aboutir à cet accord exceptionnel”, l'homme d'affaires américain de 57 ans, déjà dans le capital de Crystal Palace, Botafogo et un club belge, le RWD Molenbeek, a été accueilli par une déclaration ravie de Jean-Michel Aulas, le président du club français, sur le site officiel de l'OL : “C'est un jour tout à fait déterminant pour le futur de l'Olympique lyonnais, d'une part parce qu'on vient de concrétiser une opération dont on parle depuis longtemps. Souvent, quand on parle de très belles choses et qu'elles durent, on a l'impression qu'elles sont moins belles qu'elles le sont en réalité”

Le président de Lyon depuis 1989 va se maintenir à la présidence du club rhodanien pour encore “au moins trois ans”, comme l'a confirmé John Textor, et Jean-Michel Aulas “restera entouré de son équipe”. Pas de changement majeur, donc, sur le volet opérationnel du club lyonnais.

Une augmentation de capital pour débuter

Par contre, Eagle Group, entreprise via laquelle John Textor a effectué son rachat, va augmenter le capital de l'OL de 86 millions d'euros. De quoi améliorer l'équipe, qui pointe à la 8e place de la Ligue 1 ? “Nous réfléchissons déjà ensemble sur la manière dont nous pourrons renforcer notre stratégie visant à retrouver les plus hautes ambitions en matière de football pour nos équipes féminines et masculines, mais aussi pour vous, supporters, dont nous valorisons infiniment les attentes”.

Flou, l'Américain s'est fait par contre plus précis pour évoquer le modèle lyonnais, que John Textor souhaite exporter dans ses autres clubs. En effet, d'après le nouvel homme fort de l'OL, le club français est “une référence” en termes de “méthodologies de formation et de développement”. Pour cela, la holding Eagle Football entendre mettre en place “des collaborations” entre l'OL et Crystal Palace, Botafogo et Molenbeek.

Pas sûr que les supporters lyonnais se satisfassent de si peu, pour le moment.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement