OM – Alonzo cash sur une recrue : “S’il dispute 80 % des matches, l’OM finira dans les quatre premiers, c’est sûr”

Actuel 8ème de Ligue 1 après un début de saison poussif, l’Olympique de Marseille à l’occasion de se rapprocher des places européennes en cas de résultat positif face à Lyon. Selon Jérôme Alonzo, la réussite des Phocéens dépend en partie d’une recrue.

Comme chaque année, l’objectif de Pablo Longoria et de la direction olympienne est de se qualifier pour la Ligue des Champions. Cette saison, les quatre premières places de Ligue 1 permettent d’accéder à la plus prestigieuse des compétitions européennes (trois qualifications directes et une place en barrages).

Un recrutement a été effectué dans cet objectif avec plusieurs arrivées d’envergures comme Ismaïla Sarr, Iliman Ndiaye, Pierre-Emerick Aubameyang ou encore Geoffrey Kondogbia. Gêné par les blessures depuis son arrivée à Marseille, le milieu de terrain a signé une belle performance face à l’AEK Athènes en milieu de semaine aux côtés de Valentin Rongier et Jordan Veretout. Ce qui fait dire à l’ancien gardien de but de l’OM et du PSG Jérôme Alonzo, que l’ex-joueur de Valence est un élément clé de l’équipe de Gennaro Gattuso et que les résultats du club dépendent en partie de ses prestations.

“C’est le complément idéal de Veretout et Rongier”

“Si son physique lui fout la paix, Kondogbia est très au-dessus de la moyenne de la Ligue 1, juge le consultant dans un entretien accordé à L’Équipe. S’il dispute 80 % des matches, l’OM finira dans les quatre premiers, c’est sûr et certain. C’était le gars qu’il leur fallait, le complément idéal de Veretout et Rongier. Ils sont très propres, allient technique, expérience et combat.

Un constat partagé par Benoît Cheyrou : “Il apporte beaucoup d’expérience et de calme, reconnaît l’ancien patron du milieu marseillais. C’est toujours compliqué d’arriver dans un nouveau club, et en plus, il y a eu beaucoup de changements depuis et des blessures. Ça a été dur pour lui de trouver le rythme. Quand il pourra enchaîner 4 ou 5 matches d’affilée, on verra sa vraie valeur. J’aime bien l’association d’un gaucher et d’un droitier, ça ouvre d’autres angles de passe, des orientations de jeu plus variées. Avec Rongier et Vérétout, l’OM dispose de trois joueurs intelligents. C’est un confort pour une équipe d’avoir trois milieux d’expérience, au point tactiquement, qui savent compenser et garantir l’équilibre.” En espérant que les blessures le laissent en effet tranquille.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.