“La plus grosse déception que j’ai eue…”, l’aveu de Zidane sur sa carrière

Dans un long entretien accordé à Tony Parker dans le Skweek Show, Zinédine Zidane est revenu sur plusieurs moments forts de sa carrière.

Que ce soit en club ou en sélection, sur le terrain ou sur le banc, la carrière de Zinédine Zidane a été riche en tout point. Aux côtés de Tony Parker, le discret Ballon d'Or 1998 a accepté de dévoiler quelque peu sa mentalité lorsqu'il était joueur : “Je ne me suis jamais posé de questions sur le fait de savoir si j’allais gagner ou non, concède le champion du monde 98. J’ai toujours aimé gagner, je suis un gagnant et je joue pour gagner. Mais ce qui m’intéressait le plus, c’était le chemin pour y arriver. Qu’est-ce que tu vas faire pour être le meilleur ? J’ai bossé, j’étais sérieux, j’ai écouté les conseils et c’est venu tout seul. Et si ça ne vient pas, tu recommences. C’est comme ça que ça doit venir. Tu t’aperçois que pour remporter le Ballon d’Or, il n’y en a qu’un qui le gagne. Ça ne veut pas dire que les autres sont mauvais.

L'ancien joueur de la Juventus et du Real Madrid s'est ensuite confié sur son pire souvenir en carrière. De manière assez surprenante, il n'a pas cité la Coupe du monde 2006 avec l'équipe de France, perdue face à l'Italie et lors de laquelle il a été expulsé après son altercation avec Marco Materazzi.

Lors de la saison 1991-1992

La plus grosse déception que j’ai eue, c’est plus jeune, quand je suis descendu avec l'AS Cannes, tranche Zizou. Je n’ai pas joué. Comme j’étais un espoir, ils m’ont vendu tout de suite. Je suis allé à Bordeaux. J’étais jeune. Ma plus grande déception était de descendre avec un club.

Par la suite, le natif de Marseille porte quatre saisons les couleurs des Girondins de Bordeaux entre 1992 et 1996 avant de s'engager avec la Juventus, club dans lequel il évolue cinq ans. De 2001 à 2006, Zinédine Zidane fait le bonheur du Real Madrid.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store