Mercato - Manchester City en contact avec un cadre de Xabi Alonso !

Grâce à sa victoire sur la pelouse de Tottenham mardi soir (0-2) en match en retard, Manchester City a fait un grand pas vers le titre. Il suffit d'un succès aux Citizens face à West Ham ce week-end pour être de nouveau sacrés. De quoi maintenir l'attractivité du club à son apogée pour attirer de nouvelles recrues.

Le match contre West Ham est une autre finale et j’espère que nous pourrons entrer dans l’histoire de ce grand club. Le travail n’est pas terminé, loin de là“, expliquait Pep Guardiola mardi soir, au sortir de la victoire sur la pelouse des Spurs grâce à un doublé d'Erling Haaland. En cas de succès face à West Ham lors de la dernière journée, Manchester City remporterait un sixième titre en l'espace de sept ans, leur règne ayant simplement été mis à mal par Liverpool lors de la saison 2019-2020.

Malgré cette hégémonie sur le championnat d'Angleterre, les dirigeants citizens souhaitent continuer d'injecter du sang neuf dans le groupe et le mercato estival ne dérogera pas à la règle. L'un des cadres du Bayer Leverkusen, formé à City, serait même d'ailleurs déjà dans le viseur : Jérémie Frimpong.

Retour au bercail pour Frimpong ?

Pensionnaire de l'académie des Skyblues entre 2010 et 2019, le latéral/milieu droit a fait ses premiers pas en professionnel du côté du Celtic Glasgow avant de rejoindre le Bayer en 2021. Les dirigeants de Manchester City aimeraient le rapatrier outre-Manche et pourraient réaliser une belle affaire dans la mesure où sa clause libératoire ne s'élève qu'à environ 40 millions d'euros.

Plusieurs formations de Premier League, tels que Arsenal et Manchester United, sont également sur les rangs, mais il sera évidemment difficile de lutter avec le champion d'Europe en titre. Cette saison, Jérémie Frimpong a inscrit pas moins de 14 buts lors de l'incroyable saison du Bayer Leverkusen, toujours invaincu à l'heure actuelle.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.