Le plan de Genesio, Nuno Tavares, la défense de Rennes… les Tops-Flops d’OM-Rennes

L'Olympique de Marseille et le Stade rennais se sont quittés sur un match nul 1-1, avec deux buts de Mattéo Guendouzi (un csc, puis l'égalisation phocéenne à la 52e). Avec ce nul, l'OM prend provisoirement la tête de la Ligue 1, en attendant le match du PSG ce soir, face à l'OL.

Hamari Traoré Nuno Tavares OM Rennes

Les Tops d'OM-Rennes

Le plan de jeu de Bruno Genesio

Avant la rencontre, Bruno Genesio a indiqué qu'il aimait jouer au Vélodrome. Cela s'est vérifié cette après-midi, certes plus d'un point de vue défensif qu'offensif. Organisés en 4-4-2 à plat, avec deux doublettes difficilement franchissables au centre du terrain (Arthur Theate-Joe Rodon, Flavien Tait-Lesley Ugochukwu), les Rennais n'ont pas concédé beaucoup d'occasions nettes à l'OM, même si les Phocéens ont beaucoup tenté (15 tirs), sans grande réussite (4 cadrés, 1 but). Malmenés en début de deuxième mi-temps notamment, les Bretons ont concédé l'égalisation, mais pas le match, et ont réussi à être efficaces sur leurs offensives en première période, certes avec de la chance (csc de Mattéo Guendouzi).

La défense rennaise

Devant un Steve Mandanda souvent sollicité (15 tirs pour l'OM) mais peu de fois en danger (1 but, 3 arrêts), le quatuor de la défense rennaise a sorti le grand jeu, en particulier en première mi-temps. Le duo des axiaux a été infranchissable (Arthur Theate-Joe Rodon), et les latéraux (Hamari Traoré-Adrien Truffert), bien aidés par les milieux excentrés, ont réussi à contenir les offensives marseillaises venues des côtés. Dominée mais solide, la défense rennaise n'a cédé que sur corner. Dans le jeu, par contre, l'OM a été mis en difficulté.

Nuno Tavares, le plus dangereux à l'OM

Certes, le but rennais vient de son côté, mais le Portugais Nuno Tavares a été l'un des plus dangereux joueurs marseillais de la rencontre. Parfois brouillon, voire soliste, le gaucher prêté par Arsenal n'a cela dit pas arrêté, durant 90 minutes, de faire des efforts dans son couloir, qu'il a animé en dépit de l'apathie globale de l'OM en attaque. Et contrairement à Jonathan Clauss de l'autre côté du terrain, Nuno Tavares a été plutôt juste techniquement.

Les Flops d'OM-Rennes

Un OM sans créativité

Comme face à l'Eintracht Francfort en Ligue des Champions, l'OM a été à la peine offensivement face à Rennes. Malgré une possession de balle positive sur le match (59%), les Marseillais n'ont pas été d'une très grande dangerosité face à la cage de leur ex, Steve Mandanda, battu par Mattéo Guendouzi au retour des vestiaires. L'ancien Gunner, volontaire, n'éclaire pas le jeu par des passes comme peut le faire Dimitri Payet, rentré en jeu en 2e mi-temps, et le duo du milieu Valentin Rongier-Jordan Veretout manque d'allant et de créativité. Amine Harit, discret et brouillon, a rarement été trouvé, tout comme Alexis Sanchez, plutôt absent. Cette difficulté qui surdétermine l'importance des latéraux marseillais, et quand l'un des deux n'est pas en forme (Jonathan Clauss), c'est toute l'attaque de l'OM qui souffre…

Gouiri-Sanchez, des 9 à la peine

Lors de cette rencontre, les numéros 9 des deux équipes ont souffert. Amine Gouiri, côté niçois, n'a tiré qu'une seule fois au but en 60 minutes de jeu, et a brillé par son absence dans les débats. Tandis que le Chilien et Marseillais Alexis Sanchez, un peu plus visible, a lui buté à plusieurs reprises sur la défense centrale de Rennes, les rares fois où il a été trouvé. Une copie à revoir des deux côtés.