OM : “très frustré” d’être remplaçant, Payet veut “donner tort” à Tudor

Présent en conférence de presse avant le match de dimanche soir contre l'OL, Dimitri Payet a évoqué longuement son rôle à l'OM cette saison. Le numéro 10 et capitaine a un statut de remplaçant sous les ordres d'Igor Tudor (12 matchs sur 19 possibles, 6 titularisations).

Dimitri Payet OM

Sur le banc contre Tottenham, lors de l'élimination de l'OM en Ligue des Champions mardi soir (2-1), Dimitri Payet a raconté sa frustration devant la presse, alors que son entraîneur a publiquement regretté de ne pas l'avoir fait jouer face aux Anglais : “J'étais déjà frustré en partant de la Commanderie (pour aller au stade, ndlr). Entre le moment où on est partis d'ici et l'arrivée au stade, quand j'ai vu à l'échauffement ce qu'il se préparait dans le stade, j'étais très frustré de ne pas être sur le terrain. Mais comme à chaque fois que je ne joue pas… En tant que compétiteur, je veux et je travaille pour être sur le terrain tout le temps. Le coach fait des choix, il faut les respecter. Si (Cengiz) Ünder centre pour ‘Kola' (Sead Kolasinac) et qu'il y a but, aujourd'hui, on dit que c'est le changement du siècle et on ne parle pas de Payet. Je me prépare à chaque match pour les jouer, pour apporter quelque chose si je dois rentrer”.

Payet ne compte pas parler avec Tudor ni Longoria

Dimitri Payet a confié “ne pas avoir ce scénario en tête en début de saison”, à savoir un statut fréquent de remplaçant après une dernière saison très intéressante (16 buts et 13 passes décisives en 46 matchs), mais l'international français (38 sélections) a révélé que le coach “avait ses raisons” et qu'il devait avant tout “lui donner tort” et “lui mettre des problèmes dans la tête” lors des entraînements et des matchs.

Le meneur de jeu a également confié ne pas vouloir évoquer son cas avec le président Pablo Longoria : “Pourquoi discuter avec les dirigeants ? Cela n'a jamais été ma façon de faire, à chaque fois que je suis passé par des moments où je jouais moins, j'ai travaillé pour regagner ma place. Ce n'est pas à mon âge (35 ans) que je vais aller me plaindre auprès de mes dirigeants. Le coach décide. (…) A la limite, je pourrais aller voir le coach, mais même pas. Si je suis à mon niveau, si je suis décisif, le coach n'est pas fou, il va forcément me mettre. C'est ma façon de penser. Ce sont les actes qui comptent, pas les discussions.”

Son statut de remplaçant ne change d'ailleurs pas l'avenir de Dimitri Payet à l'OM, comme il l'a confié. Le Français est sous contrat jusqu'en 2024, mais Pablo Longoria pourrait prendre une décision à son égard, cet hiver.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement