Coupe du monde 2022 : le surnom des 32 sélections

Comme chaque édition, la Coupe du monde 2022 offre l’occasion de re(découvrir) le surnom des 32 sélections qui vont participer au tournoi. Nous vous présentons aussi l’origine de ces différentes expressions.

Groupe A

Qatar : Al-Annabi.

Ce surnom signifie « les bordeaux » en arabe, en référence à la couleur du drapeau du Qatar.

Equateur : La Tri

Il s’agit d’une référence aux trois couleurs du drapeau équatorien : jaune, bleu et rouge.

Sénégal : Les Lions de la Teranga

Le terme « Teranga » signifie «hospitalité» en wolof. Un surnom trop tendre aux yeux par exemple de Sadio Mané qui invite à appeler simplement la sélection « les Lions ».

Pays-Bas : Les Oranje

Cette couleur était présente sur le premier drapeau de l’histoire des Pays-Bas.

Groupe B

Angleterre : Les Three Lions

Les trois lions sont historiquement présents sur les armoiries de l’Angleterre.

Iran : La Team Melli

Cette expression en persan peut se traduire par « équipe nationale ».

Etats-Unis : La Team USA

Il s’agit du surnom donné en France aux sélections américaines.

Pays de Galles : Les Dragons

Rien de très original, le dragon figure sur le drapeau du Pays de Galles.

Groupe C

Argentine : L’Albiceleste

Rien de très céleste finalement dans ce surnom, puisque albiceleste signifie tout simplement «qui comporte des rayures alternativement blanches et bleu ciel» comme sur le maillot et le drapeau argentin.

Arabie Saoudite : Les Faucons Verts

Le faucon est un animal répandu en Arabie Saoudite et présent sur le logo de la fédération, tandis que le vert correspond à la couleur du drapeau saoudien.

Mexique : El Tri

Il s’agit là encore d’une référence aux trois couleurs du drapeau national, le rouge, le blanc et le vert. Le surnom « La Verde » est aussi parfois utilisé.

Pologne : Les Aigles Blancs

Issu des armoiries de la Pologne, l’Aigle Blanc figure sur le logo de la Fédération.

Groupe D

France : Les Bleus

Une référence évidemment à la couleur du maillot porté par l’équipe de France. A noter que le surnom «Les Tricolores» (en référence au couleur du drapeau bleu, blanc, rouge) était principalement utilisé jusqu’à 1976, date de la première apparition du surnom «Les Bleus», qui a progressivement pris le dessus.

Australie : Les Socceroos

Un jour, un journaliste local eut la fabuleuse idée de contracter les mots soccer (« foot » en anglais) et kangaroos (l’animal emblématique de l’Australie), et paf ça a donné Socceroos !

Danemark : La Danish Dynamite

Les Danois ont hérité de ce surnom suite à leur parcours surprise jusqu’en demi-finale de l’Euro 1984 en France.

Tunisie : Les Aigles de Carthage

Ce surnom très artificiel a progressivement vu le jour entre les années 1990 et 2000. C’est un journaliste camerounais qui aurait été le premier à appeler les Tunisiens « les Aigles » lors d’un match entre les deux pays. Carthage correspond à l’ancienne civilisation antique fondée en Tunisie.

Groupe E

Espagne : La Roja

« La Rouge », comme pour les Bleus mais en référence au drapeau rouge de l’Espagne et au maillot de la sélection.

Costa Rica : Les Ticos

Rien de plus simple que ce surnom qui désigne tout simplement un habitant du Costa-Rica dans le dialecte local.

Allemagne : Die Mannschaft

Ce surnom signifie simplement « l’équipe ». Il a été jugé trop réducteur et arrogant et officiellement aboli par la Fédération allemande en juillet. Gageons pourtant que beaucoup de supporters et d’observateurs vont continuer à parler de la Mannschaft au Qatar.

Japon : Les Samouraï Bleus

Ce surnom mêle les Samouraïs, qui font partie intégrante de l’histoire du Japon, et le bleu du maillot.

Groupe F

Belgique : Les Diables Rouges

En 1906, dans l’euphorie de deux cartons 5-0 contre la France et les Pays-Bas, le journaliste Pierre Walckiers a lancé ce surnom. Certains pensent qu’il s’est inspiré du pilote belge Camille Jenatzy, lui-même baptisé «le Diable rouge» en raison de sa barbe rousse.

Canada : Les Canucks

Ce surnom est un mot d’argot utilisé qui désigne simplement un habitant du Canada. On retrouve aussi le surnom “Les Rouges” en référence à la couleur du maillot.

Maroc : Les Lions de l’Atlas

Ce surnom fait à la fois référence aux lions qu’on trouvait jadis dans le massif de l’Atlas et au félin qui symbolise la royauté.

Croatie : Les Vatreni

Il s’agit d’un terme croate qu’on pourrait littéralement traduire par « les Flamboyants » ou « les Ardents ».

Groupe G

Brésil : La Seleçao

Il s’agit tout simplement d’une traduction de « la sélection » en portugais.

Serbie : Les Aigles

Là encore, le rapace fait référence aux armoiries du pays.

Suisse : La Nati

Ce surnom correspond en fait au diminutif de la « Nationalmannschaft », soit « l’équipe nationale » en allemand.

Cameroun : Les Lions Indomptables

Ce surnom a été instauré par un décret présidentiel d’Ahmadou Ahidjo le 31 octobre 1972 afin d’inspirer crainte et respect après l’échec de la CAN à domicile la même année.

Groupe F

Portugal : la Seleção

Comme pour le Brésil, ce terme peut se traduire par « la sélection ». Pour se différencier des Auriverde, certains lui préfèrent le surnom « Seleção das Quinas » (« la sélection aux boucliers »; en référence aux cinq écus représentés sur le drapeau portugais).

Ghana : Les Black Stars

On peut traduire ce surnom par « les Etoiles Noires », en guise de clin d'oeil à celle présente sur le drapeau ghanéen.

Uruguay : La Celeste

Ce surnom est une référence au bleu ciel présent à la fois sur le drapeau et sur le maillot de la sélection depuis 1922.

Corée du Sud : Les Guerriers Taeguk

Le « Taeguk » correspond au symbole présent sur le drapeau sud-coréen. Pour faire court, c’est l’équivalent du yin et du yang.

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement