Mercato - OM : Bakambu vendu, Longoria prend très cher

Parti libre de l'Olympique de Marseille en septembre dernier, Cédric Bakambu a adressé un violent tacle à Pablo Longoria. L'attaquant congolais de l'Olympiakos ne voulait pas quitter le club des Bouches-du-Rhône.

Cédric Bakambu OM

Le 16 septembre dernier, Cédric Bakambu quittait l'Olympique de Marseille direction la formation grecque de l'Olympiakos, quelques mois seulement après son arrivée en janvier sur la Canebière en provenance de BJ Guoan. Avec 4 buts en 24 matchs toutes compétitions confondues, le passage dans les Bouches-du-Rhône du joueur de 31 ans ne restera pas dans les mémoires. Poussé vers la sortie par l'entraîneur croate Igor Tudor, l'ancien sociétaire de Villarreal a profité d'une interview sur Youtube, auprès du streamer Zack Nani, pour revenir sur son départ du club phocéen. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le natif d'Ivry-sur-Seine en veut énormément au président marseillais Pablo Longoria. Et pour cause, puisque Cédric Bakambu ne souhaitait pas s'en aller.

“Je voulais être dans le projet”

“Ils voulaient de l’argent. Sauf que moi, quand Pablo (Longoria) est venu me chercher, il me parle de deux ans et demi, ce n’est pas pour que je reparte au bout de six mois. Donc je dis : ‘non, je n’ai pas trop envie de partir, je reste.' En plus, il y a le projet Ligue des Champions. J’ai mis des buts importants la saison passée. Pour moi c’était légitime que je sois dans le projet, dans la continuité. J’ai juste dit que je voulais être dans le projet, laisse-moi faire mon trou, ça va bien se passer pour moi. Sauf qu’il ne l’entendait pas de la sorte. Et comme les offres sont tombées… Ça parlait de 6-7 M€. Lui, il s’est dit : ‘il ne veut pas partir, on va lui lettre la pression.' Donc ils ne me faisaient plus jouer, ils me mettaient à gauche. Pour te dire la vérité, à l’entraînement, je jouais arrière gauche, arrière droit, alors que je suis attaquant !”

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

Avertissement