Ravanelli n’aura tenu que douze matches

Arrivé l’été dernier sur le banc d’Ajaccio plein d’envie et de détermination, Fabrizio Ravanelli n’aura tenu que douze rencontres à la tête de l’équipe corse. Il a été limogé de suite après la nouvelle défaite de son équipe face à Valenciennes samedi soir (3-1).

Alain Orsoni

Un petit tour et puis s’en va. Fabrizio Ravenelli n’aura pas connu la réussite pour sa première expérience d’entraîneur d’une équipe professionnelle. Car le technicien italien, n’avait que pour expérience, d’être l’entraîneur des équipes de jeunes de la Juventus. La marche a semblé trop grande entre dirigé des jeunes espoirs et une équipe moyenne qui n’avait que pour ambition le maintien. Mais cette mauvaise expérience servira sans doute à l’ancien attaquant de l’Olympique de Marseille pour la suite de sa carrière d’entraîneur.

A l’issue de la rencontre, Fabrizio Ravanelli, digne, a lui-même annoncé son limogeage appris quelques minutes plus tôt dans le bureau du président Orsoni : “C’était mon dernier match. Le club m’a viré et c’est une chose normale après une déception comme ça. Malheureusement, le président a pris cette décision. Je voudrais quand même dire merci à tout le club, au président, au directeur sportif, à tous les joueurs et surtout au public. C’était une expérience importante pour moi et mon staff, a rappelé l’Italien. On a essayé de faire le maximum mais on est vraiment déçu parce qu’on n’arrivait pas à faire ce qu’on voulait. Ça fait du mal mais on n’a pas de regret. Le regret, c’est qu’on n’a pas vu les résultats” a-t-il déclaré en conférence de presse.

Du côté d’Alain Orsoni, le président de l’AC Ajaccio, on regrette que le pari osé de confier son équipe à un débutant dans le métier, n’ait pas marché : ” Ce n’est pas une décision facile pour plein de raisons. J’ai beaucoup apprécié Fabrizio Ravanelli, j’ai vraiment souhaité que ça marche. Je ne me rappelle pas avoir vu un staff travailler autant, du matin au soir sans interruption, a-t-il déclaré. Vous savez comment est le football : ça ne va pas et la seule solution qui reste, c’est de changer le staff. Ça ne veut pas dire que c’est obligatoirement la bonne solution et que ça fonctionnera avec le nouveau staff. Je suis triste sur le plan humain et je suis déçu que ça n’ait pas marché. “ a fait savoir le dirigeant corse.

Et pourtant, Fabrizio Ravanelli a obtenu tout ce qu’il voulait de la part de ses dirigeants comme jamais un entraîneur de ce club en a obtenu : “Achats de brassards GPS, matériel informatique et logiciels de statistiques, instruments de musculations, mise au vert à l’hôtel les veille de matches, ou encore les compléments alimentaires. Mais il semble que la méthode “italienne” imposée à ses joueurs n’aient pas été bien perçue en interne. La preuve, la mise à l’écart de Hengbart qui aurait refusé de prendre ces produits. A la décharge de Ravanelli, il n’a pas eu les coudées franches pour le recrutement. Désormais, il va falloir gérer “l’après”, et pas sûr que la situation du club et de son effectif (une trentaine de joueurs sous contrat” soit de nature à attirer un technicien capable de sortir l’équipe corse de ce pétrin. Un pari manqué donc, mais un pari qui pourrait avoir de graves répercussions sur l’avenir sportif de l’ACA.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)