Beckham, Iniesta, Kahn… Ces joueurs oubliés du Ballon d’Or

Si Franck Ribéry peut être déçu de ne pas avoir remporté cette année le Ballon d’Or, le milieu de terrain français du Bayern Munich n’est pas le seul à être passé à côté du rêve de tout footballeur. Avant lui, d’autres grands noms du ballon rond avaient dû se contenter des accessits.

En 1982, Franco Baresi remportait la Coupe du monde mais cette année, le Ballon d’Or était revenu à son compatriote Paolo Rossi. Douze ans plus tard, l’ancien défenseur italien réussissait une saison pleine avec un titre de champion d’Italie, une nouvelle consécration en Ligue des champions avec l’AC Milan et la finale du Mondial américain. En 1994, le Bulgare Hristo Stoichkov devançait Roberto Baggio et Paolo Maldini. Ce dernier terminait également troisième en 2003, l’année de la consécration pour Pavel Nedved. Durant toute sa carrière, la légende transalpine avait tout fait pour décrocher la timbale. Deux places sur le podium, ce fut également le bilan de Thierry Henry, justement battu par le Tchèque avant d’occuper la troisième marche du podium en 2006, dominé par Fabio Cannavaro et Gianluigi Buffon.

La fin des années 1980 constitue la période de gloire de Marco Van Basten, Ballon d’Or en 1988 et 1989 avant de s’en offrir un troisième en 1992. Ces deux années-là, Frank Rijkaard terminait troisième, notamment en 1988 lorsque le Ballon d’Or consacrait le football néerlandais vainqueur du championnat d’Europe. Si l’ancien coach du FC Barcelone était battu par une légende qui avait lui aussi tout gagné, le cas de David Beckham se rapproche grandement de celui de Franck Ribéry. En 1999, le Spice Boy signait un retentissant triplé championnat-coupe-Ligue des champions avec Manchester United, mais la star anglaise rendait les armes derrière le Brésilien Rivaldo, “seulement” championnat d’Espagne avec le Barça.

Pour Wesley Sneijder, ce fut du pareil au même en 2010. Auteur avec les Italiens de l’Inter Milan du même quintuplé que Franck Ribéry, le milieu de terrain néerlandais, également finaliste de la Coupe du monde, terminait quatrième du Ballon d’Or derrière Lionel Messi, Andres Iniesta et Xavi Hernandez. Que dire alors des Espagnols qui gagnent tout en club et en sélection et se retrouvent barrés chaque année par Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. Ce constat est surtout valable pour Andres Iniesta, lui aussi en lice il y a quatre ans mais dauphin de l’Argentin en dépit d’un succès en Coupe du monde. Idem pour Xavi, trois fois troisième entre 2009 et 2011. Enfin, les Samuel Eto’o, Raul, Oliver Kahn et Roberto Carlos auraient tant (mérité) aimé figurer au palmarès.

 

Applications

Disponible sur Google Play
Télécharger dans l'App Store

Informations

Contact | Informations légales

18+ Les jeux d'argent sont interdits aux mineurs. Jouer comporte des risques : endettement, dépendance… Appelez le 09.74.75.13.13 (appel non surtaxé)