Equipe de France (F) : Renard a trouvé sa capitaine !

Fraîchement nommé sélectionneur de l'Équipe de France féminine, Hervé Renard a tranché sur la question du capitanat en vue de la prochaine Coupe du monde en Australie et en Nouvelle-Zélande cet été.

Il y a quelques jours, Hervé Renard a pris la place de Corinne Diacre en tant que sélectionneur de l'Équipe de France féminine. L'ancien coach du LOSC aura pour mission de préparer au mieux ses joueuses, qui disputent la Coupe du monde, organisée en Australie et en Nouvelle-Zélande, dans trois mois (du 20 juillet au 20 août 2023). Arrivées à Clairefontaine dans la journée, les Françaises affronteront la Colombie et le Canada les 7 et 11 avril prochains en match de préparation.

Comme son homologue de la sélection masculine Didier Deschamps il y a quelques jours, qui avait confié le brassard à Kylian Mbappé, Renard a dû trancher sur la question du capitanat. En conférence de presse, le natif d'Aix-les-Bains a fait part de sa décision et a expliqué que son choix n'avait souffert d'aucune contestation en choisissant la bien nommée Wendie Renard… comme par hasard.

Renard x Renard

Hasard pas tant que ça tout de même puisque la défenseure centrale de l'Olympique Lyonnais portait déjà le brassard avant de se mettre en retrait le mois dernier. Le choix du technicien s'est donc porté naturellement sur l'expérimentée Fenotte, qui compte 141 sélections avec les Bleues, pour 41 buts inscrits. Après presque 12 ans en sélection, Renard avait claqué la porte dernièrement en raison de ses différends avec Corinne Diacre. Le courant passe visiblement beaucoup mieux avec son successeur.

J’ai convoqué trois joueuses après concertation avec le staff, a expliqué l'ancien sélectionneur de l'Arabie Saoudite. À l’unanimité, on a désigné Wendie Renard comme capitaine et Grace Geyoro et Eugénie Le Sommer comme vice-capitaines. Je suis ravi qu’elles aient accepté. Chacun doit tenir son rôle maintenant, c’est important pour le groupe. Je suis satisfait de cette petite réunion. On n’a plus qu’à aller de l’avant.“Deux Renard(s) dans la même surface, l'attaque des Bleues n'a pas de soucis à se faire.

 

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.