Real Madrid : Ancelotti secoue Militao !

Le Real Madrid s'est une nouvelle fois incliné ce mardi, cette fois sur la pelouse de la Real Sociedad (2-0). Les Merengues pointent désormais à 14 longueurs du FC Barcelone et sont sous la menace de l'Atlético.

Même si le Real n'a plus aucune chance de remporter le titre en Liga, il est évidemment primordial d'y faire bonne figure, que ce soit pour les supporters ou pour préparer les prochaines échéances en Ligue des Champions et ainsi rester dans une dynamique positive. Mais une semaine après la défaite à Gérone (4-2), les hommes de Carlo Ancelotti se sont une nouvelle fois inclinés, face à la Real Sociedad (2-0) pour le compte de la 33ème journée.

Une prestation qui n'a évidemment pas été du goût du technicien italien : “La première mi-temps a été bonne, puis nous avons donné le 1-0 et tout s'est mal passé, tout s'est compliqué. La deuxième mi-temps n'a pas été bonne. Nous avons fait un autre cadeau, j'espère que ce sera le dernier. Ce n'est pas la meilleure façon de se préparer pour ce qui va arriver. La défaite fait toujours mal, car les bons sentiments s'en vont. Ce n'est pas le meilleur. C'est vrai que les matchs contre Osasuna et City sont dans la tête des joueurs.

Militao “doit vite se réveiller” estime Ancelotti

Un joueur a d'ailleurs été ciblé par l'ancien coach du PSG : Eder Militao, qui a offert le premier but à la Sociedad en ratant une passe en retrait à destination de Thibault Courtois : “Il doit vite se réveiller“, a notamment déclaré l'Italien.

Sans s'attarder plus sur son cas, Ancelotti a promis une réaction de ses troupes pour les matchs à venir : “Nous allons voir une équipe différente lors des deux prochains matchs, bien sûr, annonce le natif de Reggiolo. Avec l'équipe prête, tout ira bien pour la finale et City. Cette équipe est très spéciale en termes de motivation. En Liga, notre niveau a baissé, mais nous avons deux compétitions et voyons si nous pouvons régler tout ça en de la saison.” A l'approche des demi-finales de Ligue des champions, le technicien tient logiquement son groupe sous pression.

Mathieu Dumas
Arrivé dans le métier sur un coup de tête à la Peter Crouch, j'ai fait mes gammes chez la Fédération Française de la Lose (FFL) avant d'explorer, par la suite, un monde autre que celui de la défaite. Au fil des expériences, j'ai pris de la bouteille comme Sidney Govou, en gardant toujours la même passion. Mon mantra : produire des analyses au moins aussi bonnes que Jean-Marc Ferreri.