Dante, Digard, les supporters… ambiance explosive à Nice

Ambiance tendue à l'OGC Nice, après le nul 0-0 contre le Toulouse FC, ce dimanche après-midi, à l'Allianz Riviera.

Le stade niçois était en majorité vide, pour cette rencontre de la 36e journée de L1, alors que l'OGC Nice, 9e au classement, ne peut plus rien espérer cette saison en championnat. Une situation difficile avec les fans du club, qui échappe au coach des Aiglons, Didier Digard : “J'aimerais fortement que le club rétablisse le lien avec les supporters. Mais comme je n'ai pas compris leur position… Je n'avais jamais vu ça. Et pourtant, j'en ai joué des saisons. On est à Nice, on n'est pas à Manchester City, on peut passer au travers”.

L'entraîneur s'est dit notamment déçu du résultat : “C'est très dur de ne pas gagner le match”.

Dante tance sa direction

Signe que peu de chose fonctionne correctement à Nice, le capitaine du club, Dante, a chargé ses dirigeants sur leur stratégie. Le Brésilien, conscient de faire “un métier magnifique” et désireux de “transmettre au vestiaire” toute son expérience, a regretté devant les médias l'absence des supporters dans les tribunes, en assurant que l'équipe était moins forte “sans eux”. Avant d'accuser le mutisme de sa direction : “C'est un peu bizarre, mais j'espère que bientôt les gens qui doivent parler se positionneront et trouveront les mots qu'il faut pour répondre à toutes ces questions-là”.

Dante a également évoqué le mercato estival, mal géré selon lui : “Cette saison, on le sait très bien, au dernier jour du mercato, il y a 6-7 joueurs qui sont partis et 6 qui sont arrivés. C'est compliqué. Il faut simplement ne pas faire les mêmes erreurs”. Le défenseur central a enfin pointé du doigt le manque de lucidité de sa direction : “Je me rappelle quand le coach (Lucien) Favre est arrivé. (On disait) ‘Dans deux-trois ans, on va être constamment en Ligue des Champions'. Mais ce n'est pas comme ça. Le championnat français est très difficile. Il faut le respecter quand même. (…) Il y a un manque de lucidité. Je suis désolé”.

Un tacle offensif de la part du Brésilien Dante, avant de jouer Montpellier puis l'OL lors des deux dernières journées de L1.

Maxime Brun
Rédacteur cinéphile et fan de l'OM, j'aime les numéros 10 et les jolies passes.